/news/coronavirus

Plongez au cœur des soins intensifs du CHUM

TVA Nouvelles

Le Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) est le plus grand centre hospitalier de la province et fait partie des cinq établissements désignés par Québec pour recevoir et traiter les patients atteints de la COVID-19.   

• À lire aussi: «COVID-19 : le combat», une émission spéciale sur le milieu de la santé  

L’énorme centre hospitalier a dû faire en sorte de revoir toutes ses pratiques pour limiter la contamination communautaire au sein de l’établissement.   

Malgré toutes les mesures de précaution, le facteur de risque n’est pas à négliger pour le personnel soignant. Ainsi, le simple fait de déplacer un patient infecté sur civière est très risqué. Pour limiter les dégâts, tous les employés sont nécessaires : médecins, infirmiers et gardiens de sécurité qui établissent des périmètres sécuritaires.   

Un nouveau chapitre dans l’histoire de la médecine   

«Le plus grand défi est d’arrêter de faire ce qu’on faisait et de faire de façon différente», explique le Dr Jean-François Lizé, chef des soins intensifs au CHUM.    

Chaque petit geste, qui semblait autrefois banal et routinier pour le personnel soignant, comporte aujourd’hui son lot de risques.    

Ainsi, lorsqu’un infirmier ou un médecin est en contact avec un patient à risque, les nouvelles mesures impliquent le retrait des équipements sous surveillance en plus de cinq lavages de mains consécutifs entre chaque étape.    

La principale difficulté soulevée par les professionnels en soins réside dans le fait qu’il s’agit d’une nouvelle maladie.   

«C’est la première fois qu’on a une nouvelle maladie pour nous. On a déjà eu des variations d’une même maladie, mais là c’est vraiment un nouveau chapitre et c’est une nouveauté pour tout le monde», mentionne le Dr Michaël Chassé, intensiviste et chercheur, à la caméra.   

Voyez l'intégralité de l'émission spéciale «COVID-19: le combat» en haut de page.