/news/coronavirus

Baisse de vols à la maison et hausse de ceux de commerces

La bijouterie Rosas de Portugal, sur Le Plateau-Mont-Royal, s’est fait dérober pour un demi-million de dollars à la fin mars quand des voleurs y sont entrés par effraction (mortaise) à partir d’un restaurant adjacent sans déclencher les systèmes d’alarme.

Photo d’archives Ben Pelosse et capture d’écran d’archives TVA Nouvelles

La bijouterie Rosas de Portugal, sur Le Plateau-Mont-Royal, s’est fait dérober pour un demi-million de dollars à la fin mars quand des voleurs y sont entrés par effraction (mortaise) à partir d’un restaurant adjacent sans déclencher les systèmes d’alarme.

La criminalité est en net recul à Montréal depuis le début de la pandémie de COVID-19, avec une baisse globale de 30 % des infractions commises par rapport aux trois années précédentes.   

C’est ce que Le Journal a appris jeudi auprès du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui dévoilait pour la première fois des statistiques montrant l’impact de cette crise sanitaire sur la délinquance dans la métropole entre les 9 mars et 26 avril.   

Durant ces sept semaines, le SPVM rapporte de fortes diminutions dans certains crimes contre la propriété, par rapport à la moyenne en 2017, 2018 et 2019 pour la même période. Le nombre de vols simples a notamment régressé de 62 %.   

La police signale 410 vols par effraction dans des résidences durant la crise, comparativement à 714 en moyenne pour le même intervalle entre 2017 et 2019, preuve que le confinement à domicile a freiné de nombreux cambrioleurs.   

Les vols par effraction dans des commerces ont toutefois suivi la courbe inverse, conséquence de la fermeture forcée des services jugés non essentiels par l’État.   

Le SPVM a reçu 342 plaintes pour cette infraction criminelle depuis le 9 mars, un bond de 24 %. La fréquence des patrouilles a d’ailleurs été rehaussée dans les secteurs commerciaux pour tenter de prévenir ce crime, selon le commandant André Durocher.   

Violence conjugale   

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil avait lui aussi rapporté au Journal une baisse globale de 21 % de la criminalité sur son territoire en mars dernier, comparativement à mars 2019. Là aussi, les vols dans des commerces (+29 %) constituaient l’une des seules infractions plus fréquentes avec la pandémie.      

Par ailleurs, les 600 plaintes pour violence conjugale logées au SPVM depuis le début de la crise de COVID-19 représentent une baisse de 15 % en comparaison avec la moyenne de celles enregistrées lors du même intervalle entre 2017 et 2019.   

Cela ne signifie pas que le nombre réel de cas ait diminué, a commenté Gaëlle Fedida, coordinatrice à l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape du Québec.   

« Les femmes sont cloîtrées chez elles avec leur abuseur et elles ne se sentent pas capables de partir dans les circonstances actuelles, dit-elle. Les appels pour des demandes d’hébergement ont d’ailleurs baissé de moitié, mais on anticipe qu’elles vont exploser dès la fin du confinement. »   

De son côté, la Sûreté du Québec a reçu 540 plaintes pour violence conjugale en mars 2020, soit une quinzaine de moins qu’en mars 2019, mais une vingtaine de plus qu’en mars 2018.   

En baisse et en hausse    

  • Vols simples - 62 %  
  • Vols par effraction dans des résidences - 43 %  
  • Vols par effraction dans des commerces + 24 %   

Source : Plaintes au SPVM entre le 9 mars et le 26 avril