/news/coronavirus

CHSLD Laflèche: des zones rouges levées trop tôt?

Des unités du CHSLD Laflèche, à Shawinigan, seraient déconfinées alors que des résidents ne sont pas encore rétablis de la maladie et que des aînés sont sous investigation. Des employés sont inquiets et ne comprennent pas les directives de la direction.

• À lire aussi: CHSLD Laflèche: un médecin retourne au travail

• À lire aussi: 13 résidents guéris au CHSLD Laflèche

• À lire aussi: Une enquête interne au CHSLD Laflèche

«Plusieurs résidents sont déclarés guéris alors qu’ils ne sont pas testés», a mentionné jeudi à TVA Nouvelles un employé qui préfère garder l’anonymat.

«Certains ont encore des symptômes, a-t-il ajouté. On procède au déconfinement d’unités alors qu’il y a encore des résidents positifs sur l’étage et on ne fait aucune désinfection des aires communes.»

Dans ce centre d’hébergement, près de la moitié des résidents qui ont contracté la COVID-19 ont succombé à la maladie.

«Je ne me sens pas en sécurité. J’ai peur d’être infecté de nouveau», a confié un autre travailleur du CHSLD.

L’Institut national de santé publique recommande au Centre d’hébergement de soins de longue durée de lever les précautions si les résidents n’ont pas de symptômes aigus depuis 24 heures et si deux tests négatifs sont prélevés à 24 h d’intervalle. On recommande d’attendre la confirmation d’un résultat négatif si une personne est sous investigation.

Au CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, on affirme que rien n’est pris à la légère au CHSLD Laflèche. Des experts de la santé publique sont concertés avant chaque décision, a-t-on précisé.

Une préposée craint le retour au travail

Préposée aux bénéficiaires du CHSLD Laflèche, Édith Lafrenière prend du mieux. Cette dernière s’est retrouvée aux soins intensifs en raison du coronavirus et garde encore des séquelles de la maladie.

«J'ai failli mourir moi, a-t-elle confié. J'ai peur de retourner au travail. Je ne peux pas croire qu'encore aujourd'hui la direction promène le monde d'un établissement à l'autre et leur donne juste deux masques par quart de travail.»

Au CHSLD Laflèche, 82 employés ont contracté le virus depuis le début de la pandémie.

Dans la même catégorie