/news/coronavirus

Les réponses à vos questions sur les lignes ouvertes de LCN

Que ce soit en lien avec la santé ou l'économie, nos spécialistes répondent quotidiennement à vos questions en direct sur les ondes de LCN. 

• À lire aussi: Économie et santé sur les lignes ouvertes de LCN 

• À lire aussi: Lignes ouvertes à LCN pour répondre à vos questions 

• À lire aussi: Lignes ouvertes à LCN sur les réouvertures scolaires 

• À lire aussi: Lignes ouvertes à LCN: beaucoup de questions sur les masques 

Posez-nous vos questions en santé et en économie et nous y répondrons en direct à 16h30 sur les ondes de LCN. Envoyez-les par courriel à nouvelles@tva.ca ou par téléphone au 514 370-3222.  

«J’ai subi un quadruple pontage et je suis en attente d’une autre chirurgie, ma conjointe de 70 ans, est-ce qu’ils peuvent couper son assurance-emploi» - Pierre 

«Si la personne ne peut pas se rendre travailler, mais il n’y a rien qui précise pour un membre de la famille. Certaines entreprises demandent aux 65 ans et plus de rester à la maison et de continuer de toucher la prestation d’assurance-emploi. Contactez l’employeur.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie 

«C’est un emploi qui est très à risque. Ce serait à vous de créer une force d’isolement, gardez une distance avec votre conjointe. Si on fait ça, tout le monde va rester à la maison. Il y a des mesures de précautions pour les chauffeurs d’autobus.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute» 

«Il faut s’asseoir en famille et regarde quels risques on est en mesure de prendre. Il y a des options, il faut voir avec son médecin et son employeur.» - Dre Laurie Robichaud, urgentologue 

«J’ai une roulotte sur un terrain de camping? La roulotte va rester fermée, je pourrais avoir des dommages. Mes assurances disent que dans ce cas ce n’est pas à eux de payer.» - Jacynthe 

«Contactez le propriétaire du terrain de camping pouvoir si vous pouvez aller récupérer la roulotte pour éviter des dommages. Dans certaines municipalités, on demande aux autorités de superviser l’opération de retrait des roulottes. C’est une possibilité. Le camping saisonnier demeure interdit.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie 

«On a entendu parler des "orteils COVID", maintenant de la maladie de Kawasaki, est-ce que d'autres effets du virus peuvent apparaître chez les jeunes?» - Isabelle 

«On a vu beaucoup d’éruptions cutanées et de pseudo engelures et ça vient de partout dans le monde. Il y a des observations, mais on ne peut pas faire de liens directs. Il y a plusieurs petits syndromes qu’on peut associer à la COVID.» - Dre Laurie Robichaud, urgentologue 

«Ma conjointe de 64 ans souffre d’apnée du sommeil, est-ce que ça la met plus à risque?» - André 

«Je ne crois pas que ce soit un facteur de risque, mais ça reste un problème respiratoire. On ne le sait pas exactement, il faudrait rester aux aguets.» - Dre Laurie Robichaud, urgentologue 

«Mon employeur demande que nous retournions dans notre tour à bureaux dès le 11 mai à Montréal. Il plaide que ce sera légal. Avons-nous raison de penser que ce n'est pas une bonne idée?» - Mathieu  

«Ce n’est pas une bonne idée si les fonctions peuvent l’être de la maison. Il faut privilégier le télétravail.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie 

«Pourquoi les personnes diabétiques doivent-elles se méfier du coronavirus? Quel est le rôle du glucose dans l'aggravation de la maladie?»  

«Une fois que la maladie est là, c’est un peu difficile d’en sortir. Les gens qui font du diabète, de la haute pression, qui ont un surplus de poids sont plus à risque, c’est extrêmement important de faire attention lorsqu’on est atteint.» - Dre Laurie Robichaud, urgentologue 

«Est-ce que les salons de toilettage ont recommencé?» - Martine 

«Ça va être à une date ultérieure parce que pour l’instant, on parle de magasins qui vendent des biens. Pas de signaux concernant les ateliers de toilettage, mais sachez que s’il y a un problème, les services vétérinaires d’urgence demeurent ouverts.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie 

«On parle d’un médicament qui semble intéressant, est-ce qu’on va pouvoir le prendre qu’on un sirop et prévenir la maladie?» - Alain 

«Le remdesivir est un antiviral, c’est plus quand vous avez des symptômes, mais on est encore loin de le donner à tous les malades, c’est pour les cas très graves. Il faut savoir que ce sont des médicaments qui coûtent très cher et qui peuvent causer des effets secondaires.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute» 

«J’avais une place en garderie à partir du mois d’août et le gouvernement dit que je ne suis pas obligée d’envoyer mon enfant jusqu’au 1er septembre. Après cette date, est-ce que je devrai l’envoyer pour ne pas perdre sa place?» - Véronique 

«La date avancée est le 1er septembre.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie

Dans la même catégorie