/news/coronavirus

Sécurité alimentaire: la Fédération canadienne de l’agriculture réclame un fonds d’urgence

Photo fotolia

Pour assurer la sécurité alimentaire au pays en pleine pandémie du nouveau coronavirus, la Fédération canadienne de l’agriculture recommande au gouvernement Trudeau de mettre sur pied un fonds d’urgence de 2,6 milliards $. 

• À lire aussi: Les revenus ont chuté de 40% ou plus pour le tiers des entreprises

Ce fonds permettrait de soutenir les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire, croit la Fédération, alors que les fermetures se multiplient au sein des services d’alimentation et de la transformation alimentaire. 

Les 2,6 milliards $ sont issus d’«estimations des impacts immédiats de la COVID-19 fournies par les groupes de producteurs agricoles spécialisés partout au pays», a précisé la Fédération, jeudi, par communiqué. 

«Essayez d’imaginer si quelqu’un avait dit au Canada il y a six mois de constituer des réserves de masques, de ventilateurs et d’équipements de protection individuelle; notre pays aurait été nettement mieux préparé pour braver cette tempête. Il y a un mois, nous avons donné un avertissement similaire au gouvernement concernant un autre problème imminent, soit l’effondrement potentiel d’éléments de notre chaîne d’approvisionnement alimentaire. Le proverbe qu’il vaut mieux prévenir que guérir n’a jamais été aussi pertinent», a dit Mary Robinson, présidente de la Fédération canadienne de l’agriculture. 

«Nous comprenons que [le pays entier] est en détresse. L’agriculture est une composante unique de notre économie, a poursuivi Mme Robinson. Non seulement l’agriculture contribue solidement à celle-ci, protège l’environnement et emploie plus de deux millions de Canadiens, elle nous fournit quelque chose d’essentiel, à savoir de la nourriture – non seulement pour notre pays, mais aussi dans le reste du monde.»