/news/coronavirus

Une préposée aux bénéficiaires hors d'elle à Montréal-Nord

Montréal-Nord est un des arrondissements les touchés par la pandémie de COVID-19 au Québec, voire au Canada.    

Visiblement hors d’elle et impatiente vis-à-vis la situation dans son quartier, une employée en première ligne a servi tout un avertissement à sa communauté et enjoint le gouvernement à prendre des actions plus assumées, jeudi en entrevue avec TVA Nouvelles.   

• À lire aussi: Un centre de dépistage de la COVID-19 ouvre à Montréal-Nord  

Fedeline Brunelus, une préposée aux bénéficiaires citoyenne de Montréal-Nord, a pris la parole et vigoureusement demandé à ses concitoyens de prendre la crise sanitaire au sérieux.   

La mère de trois enfants est consciente que sa sortie publique en froissera peut-être quelques-uns.   

« Être pauvre ne veut pas dire qu’on est malpropre pour autant, a lancé Mme Brunelus. Si tout le monde s’aidait, tsé... Je suis vraiment désolée pour ce que je m’apprête à dire les amis... Il n’y a pas beaucoup de monde qui se lave les mains. Il n’y a pas beaucoup de personnes qui portent des gants. On est en mode confinement, faut se protéger!    

« On a des enfants à la maison, on a du monde qu’on voit... a poursuivi la préposée aux bénéficiaires. Oui, on aime nos amis; oui, on aime nos proches, mais pour le moment, on va demander à tout le monde de rester dans leur coin et, s’il-vous-plaît, si vous êtes malades, restez chez vous, parce que moi, j’ai des enfants à protéger. »   

Trop peu, trop tard?   

Dès vendredi matin, Montréal-Nord allait accroître la capacité de dépistage de la COVID-19, à hauteur d’environ 100 tests par jour, au sein de la population en vertu de l’ouverture d’un nouveau centre sur le centre de l’hôpital Rivière-des-Prairies.   

Mme Brunelus a déploré que le gouvernement provincial et la Santé publique n’aient pas pris des actions plus fortes, plus tôt.   

« Les autorités ne vissent pas assez la vis, a illustré la préposée. Si les autorités avaient déjà fait ce qu’elles ont à faire, peut-être que les cas n’auraient pas aggravés à ce point-là. »   

En date de mercredi, Montréal-Nord était l’arrondissement le plus touché avec plus de 1100 cas et le taux le plus élevé de personnes infectées au prorata de la population.    

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal demande aux citoyens de prendre rendez-vous avant de se présenter à la clinique de dépistage en composant le 514 644 4545.