/news/coronavirus

Un hôtel pour les travailleurs étrangers à Nicolet

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Un hôtel de Nicolet, dans le Centre-du-Québec, sert actuellement de lieu de quarantaine pour les travailleurs agricoles étrangers. 

Ces travailleurs, qui viennent du Mexique et du Guatemala, doivent se soumettre à une quarantaine de 14 jours à l'intérieur de l'élégant et confortable hôtel Montfort. 

Ils ne sont pas autorisés à se déplacer à l'intérieur de l'établissement, sauf pour sortir prendre l'air. Chaque chambre est équipée d'une cuisinette. Ce sont leurs employeurs qui viennent les approvisionner en nourriture. Les travailleurs tuent le temps en surfant sur Internet. 

«Ils sont plus contents d'être ici et de pouvoir avoir leur emploi quitte à faire une quarantaine, que d'être restés chez eux», a observé Francine Bouffard, directrice de l'hôtel. 

Pendant leur quarantaine, les travailleurs touchent leur rémunération. 

«Le gouvernement fédéral , dans le cadre de son programme, accorde 1500$ par travailleur .Ça couvre l'hébergement et aussi le salaire», a expliqué Michel Pilon du Réseau d'aide aux travailleurs et travailleuses migrants agricoles du Québec. 

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, se dit tout à fait à l'aise avec la présence de ce centre de quarantaine sur son territoire. 

«Ces gens-là ne circulent pas actuellement dans la ville. Ce ne sont pas des gens qui sont positifs», a assuré Mme Dubois. 

L’hôtel Montfort est le deuxième lieu à Nicolet à servir d’endroit de confinement, après l’École nationale de police du Québec (ENPQ) 

À la différence qu’à l’ENPQ, les gens qui y résident sont infectés par le virus.