/finance/homepage

Une entreprise qui ne manque d’idées en temps de pandémie

Bigarade, une petite entreprise du quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal, a vu ses activités décupler grâce à ses idées novatrices depuis le début de la pandémie de coronavirus.

À priori spécialisée dans la literie, l’entreprise fondée par Geneviève Lorange vient d'inventer un nouvel outil pour ouvrir des portes sans contact.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«Ce n'est pas une poignée, ce n'est pas comme un ouvre-porte, donc on l'a surnommé le "bigaporte"», a expliqué la jeune femme à TVA Nouvelles.

Produit en quatre couleurs et vendu 30 dollars, l'objet tout en aluminium, destiné surtout aux commerces, suscite déjà de l'intérêt avant même d'être sur le marché.

«On peut en produire à peu près 10,000 par semaine, a indiqué Mme Lorange. Ce n'est pas nous qui les produisons. C'est produit à Beauharnois, dans une entreprise de métal.»

Ce n’est pas sa première idée nouvelle depuis le début de la crise actuelle. Quand Québec a fermé les commerces de la province, l’entrepreneure et ses associés ont vidé leur boutique de literie écoresponsable pour concevoir, à la place, des masques en tissus performants destinés aux travailleurs essentiels.

«Il est lavable, a-t-elle indiqué. Il a un filtre en polypropylène, c'est le même matériel qu'on utilise pour les filtres N95. Et puis, il y a aussi des espèces de petites barrières antibuée, juste ici, donc en arrière du masque, pour empêcher la buée dans les lunettes.»

Ces masques ont aussi trouvé preneur dans le grand public via le site Internet de Bigarade.

«En un peu plus de deux semaines, on a vendu, à date, 94,000 masques», a souligné Mme Lorange.

La pandémie a peut-être modifié de manière durable les activités de Bigarade, qui a d'autres projets dans ses cartons.

«J'aime beaucoup, en ce moment, faire la différence, a affirmé l’entrepreneure. Et le côté médical, hygiène-salubrité, m'intéresse beaucoup, dans la recherche et le développement, et je crois que le Québec pourrait être une plaque tournante dans ce département-là.»

Voyez le reportage de Richard Olivier dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie