/news/coronavirus

Une visite en CHSLD autorisée après un cri du coeur

TVA Nouvelles

Après avoir publié une vidéo émouvante sur son compte Facebook, dans laquelle elle dénonce les problèmes liés à l’isolement que vit son grand-père, Joëlle St-Jean a obtenu l’autorisation d’aller lui rendre visite.    

• À lire aussi: «On ne laisserait pas un chien mourir comme ça»  

• À lire aussi: Personnes âgées et COVID-19: l'ONU rappelle à l'ordre ses pays membres  

Avant la pandémie Denis St-Jean, 94 ans, avait la visite de ses proches tous les jours. Mais depuis le début du confinement son état s’est détérioré.   

Le grand-papa a décidé qu’il n’en pouvait plus et a cessé de s’alimenter.    

  

  

C’est donc pour des raisons humanitaires que le CHSLD Henriette-Céré, situé dans l’arrondissement de Saint-Hubert à Longueuil, a permis à la famille d’aller le voir.    

Ils ont constaté que leurs appréhensions étaient fondées.   

«Ce n’est pas la COVID qui va emporter mon père, mais comme beaucoup d’autres résidents, c’est l’ennui. C’est ça qui est inacceptable», se désole Normand St-Jean, le fils de Denis St-Jean.    

La famille a été avisée qu’il fallait se préparer au pire.   

«Je pense que c'est un point de non-retour. Mais je pense que c'est sa décision aussi», a dit M. St-Jean.   

Des mesures de sécurité très strictes ont été mises en place dans les CHSLD afin d’éviter la propagation de la COVID-19.