/news/coronavirus

Les vacances d'été incertaines en France

Agence France-Presse

La France a enregistré 330 nouveaux décès dus au coronavirus ces dernières 24 heures, a annoncé mardi la Direction générale de la santé, à quelques jours d'un déconfinement toujours entouré d'incertitudes, notamment en ce qui concerne les vacances d'été.

Au total, 25 531 personnes sont décédées de la maladie depuis le début de l'épidémie, selon le dernier bilan officiel, ce qui fait de la France l'un des pays les plus touchés au monde.

La pression sur les services de réanimation continue cependant de s'alléger, avec 266 patients de moins ces dernières 24 heures.

3430 patients atteints de Covid-19 y sont toujours placés, soit deux fois moins qu'il y a un mois.

Lundi, la France doit entamer son déconfinement, après avoir passé près de deux mois au ralenti.

Mais la vie «normale» ne va pas pour autant reprendre d'un coup, et ce probablement pour plusieurs semaines encore.

Mardi, le président français Emmanuel Macron a ainsi prévenu qu'il était «trop tôt» pour planifier des vacances d'été.

«On le saura début juin», a-t-il estimé dans une interview à la télévision.

«On va limiter les grands déplacements internationaux, même pendant les vacances d'été. On restera entre Européens, peut-être faudra-t-il réduire un peu plus» en fonction de l'épidémie, a-t-il averti, à l'issue d'une visite dans une école de la région parisienne.

Le déconfinement s'annonce donc très progressif. Dans un premier temps, les déplacements resteront limités, à une centaine de kilomètres maximum du domicile. Les commerces vont pouvoir rouvrir mais pas les bars, restaurants, salles de cinéma. Les plages doivent aussi rester fermées, tandis que les festivals, annulés en cascade ces dernières semaines, et les grandes manifestations sportives au-delà de 5000 personnes seront toujours interdits.