/news/coronavirus

Québec se ravise sur les magasins sans portes extérieures

Martin Jolicoeur et Jean-Michel Genois Gagnon | Journal de Montréal

Comme ce magasin Hart, à Québec, Nero Bianco avait cru aux nouvelles directives. C’était avant que Québec ne change d’idée.

Photo Didier Debusschère

Comme ce magasin Hart, à Québec, Nero Bianco avait cru aux nouvelles directives. C’était avant que Québec ne change d’idée.

Après l’avoir envisagé, le gouvernement du Québec a finalement revu sa position dans le dossier litigieux des magasins jugés non prioritaires, présents dans les centres commerciaux et ne disposant pas de portes extérieures indépendantes.  

En vertu du dernier décret adopté à ce propos, hormis quelques catégories «prioritaires», seuls les commerces disposant d’une «porte extérieure habituellement utilisée par la clientèle» pourront reprendre leurs activités s’ils sont situés dans un centre commercial, a confirmé le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) au Journal.  

«Le gouvernement doit cesser de faire des pas en avant et en arrière. La semaine passée, il nous permettait d’ouvrir les magasins avec des portes à l’arrière. Puis deux jours après, nous n’avions plus le droit, déplore le coprésident du Groupe Nero Bianco, Jean-François Transon. Nous avions rappelé notre personnel. [...] Si tu veux écœurer ton monde, c’est la bonne chose à faire».  

Photo Didier Debusschère

Un tweet ministériel  

La semaine dernière, le MEI avait effectivement envisagé que les commerces jugés non prioritaires (Walmart, Dollarama, etc.), présents dans des centres commerciaux, soient autorisés à reprendre leurs activités, même s’ils ne disposaient pas de porte indépendante pour le public.   

Il suffisait dorénavant, pour ce faire, que les magasins visés disposent d’une porte d’accès arrière, souvent une porte de garage consacrée à la livraison. C’est en tout cas l’information qui avait été communiquée aux représentants de l’industrie avant qu’ils ne la refilent rapidement à leurs membres.   

L’intention de Québec a commencé à montrer des signes de faiblesses plus de 24 heures plus tard. En milieu d’après-midi, vendredi dernier, le ministre Pierre Fitzgibbon indiquait sur Twitter que l’analyse de la question n’était pas terminée.  

Seuls les prioritaires  

Vérification faite: le message du ministre était effectivement annonciateur d’un revirement d’intention de Québec; le MEI a reculé et ne permet plus l’utilisation des portes arrière.   

Jusqu’à nouvel ordre, seuls les pharmacies, les magasins d’alimentation et les succursales de la SAQ peuvent ouvrir dans les centres commerciaux, même sans accès extérieur indépendant. Il en va de même des «entreprises de services», jugées prioritaires, comme les nettoyeurs et succursales de la SAAQ.   

Tous les autres commerces (y compris Walmart et Dollarama) dans un centre commercial, précise le MEI, «doivent obligatoirement avoir une porte extérieure habituellement utilisée par la clientèle pour être ouverts».