/news/coronavirus

Des clowns et des bébés phoques!

Richard Martineau vole à sa façon au secours de Marguerite Blais qui s’est fait reprocher cette semaine de n’avoir «rien fait pour améliorer le sort des résidents en CHSLD» alors qu’elle était ministre responsable des aînés.   

L’ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s’est d’ailleurs montré lapidaire à l’endroit de la ministre caquiste sur Twitter quand celle-ci a argué en point de presse que la situation actuelle en CHSLD découlait en partie de l’austérité libérale.  

• À lire aussi: Marguerite Blais montre du doigt l'austérité libérale, Gaétan Barrette riposte  

«Marguerite la Ponce Pilate. Une ministre sans influence dans tous les gouvernements où elle a participé. Zéro embauche, zéro ratio, zéro augmentation de salaire depuis son arrivée. Zéro influence.»   

Richard Martineau n’est pas d’accord. «Attends une minute, ce n'est pas vrai qu’elle n’a rien fait. Elle a pris des décisions», lance le chroniqueur qui amorce un retour dans le temps en citant un article de La Presse canadienne et du Journal de Montréal.  

«21 mai 2009: Le gouvernement Charest financera l’embauche de clowns pour divertir les personnes âgées dans les CHSLD du Québec. La ministre responsable Marguerite Blais défend cet investissement de 293 000$ sur quatre ans pour briser l’isolement. Des clowns!, affirme Richard Martineau d’une voix moqueuse.  

«4 avril 2012: Des peluches de bébés phoques robotisés font leur apparition dans les CHSLD pour divertir les aînés. [...] des blanchons électroniques fabriqués au Japon au coût de 6000$ chacun. Marguerite soutient sa décision en disant que ça pallie le manque de visites aux aînés», lit Richard Martineau en affichant un sourire narquois.  

«Des clowns et des bébés phoques en peluche alors qu’il y avait déjà un manque de personnel, un bain par semaine, que les aînés mangeaient de la chnoute, étaient dans leurs couches pleines.»  

«Elle a donc pris des décisions!» réitère Richard Martineau.  

  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.