/news/coronavirus

STM: 54% des employés infectés sont chauffeurs d'autobus

GEN-METRO-STM

Joël Lemay / Agence QMI

Plus de la moitié des employés de la Société de transport de Montréal (STM) ayant contracté la COVID-19 sont des chauffeurs d'autobus, selon des données compilées par le «24 Heures».  

Parmi les 83 employés de la STM testés positifs à la COVID-19 en date du 5 mai, 54% sont des chauffeurs d'autobus, même s’ils ne représentent que 37% du total des effectifs.  

Ces derniers semblent donc plus à risque de contracter le virus que les autres corps de métiers du transporteur.  

La Santé publique continue d'affirmer que le risque de transmission dans le transport collectif est faible. «La plupart des chauffeurs atteints l’ont été parce qu’ils ont été en contact avec des personnes elles-mêmes infectées ou ayant voyagé», a mentionné Amélie Régis, une porte-parole de la STM.  

Selon la liste disponible sur le site de la STM, seulement 14 des 45 chauffeurs testés positifs avaient été en contact avec des personnes infectées en dehors de leur milieu de travail, et un seul revenait de voyage.  

Des mesures qui traînent  

Mardi, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a émis des recommandations pour limiter le risque d’attraper la COVID-19 pour les employés du transport en commun.  

Parmi celles-ci, on retrouve par exemple la mise en place d’un plexiglas entre le chauffeur et la clientèle. Contrairement à ce qui a été véhiculé par certains médias, la STM n’est pas encore en mesure de confirmer qu’elle installera de tels dispositifs.  

«Ce sont les mêmes mesures que l'on demande depuis des semaines, a déploré le président du Syndicat des chauffeurs d’autobus de la STM, Renato Carlone. Il y a probablement des chauffeurs qui sont infectés à la COVID-19 parce que ça a pris trop de temps avant d'agir.»  

La STM a annoncé qu’elle distribuerait des masques réutilisables à ses employés, qui pourront les porter sur une base volontaire. Ceux-ci ne sont toutefois pas disponibles pour le moment.  

Depuis la mi-mars, la STM a mis en place plusieurs mesures de sécurité à bord de ses autobus. Notamment, l'embarquement de la clientèle s'effectue par la porte arrière et le siège qui se trouve derrière le chauffeur a été condamné.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.