/regional/estduquebec/gaspesie

Pêche au homard : une saison prometteuse s’ouvre dans l’incertitude

TVA Nouvelles

Les pêcheurs de homard ont pris le large, samedi matin, en Gaspésie, pour une nouvelle saison qui s’annonce prometteuse, mais sur laquelle plane beaucoup d’incertitude en raison de la crise de la COVID-19.   

• À lire aussi: Le coronavirus fait mal à l’industrie du homard  

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur la COVID-19  

«Les évaluations qu’on fait chaque année nous montrent que 2020 s’annonce encore une année exceptionnelle», lance avec enthousiasme Jean Côté, biologiste et directeur scientifique du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie.   

Mais même si les captures de homard devraient se faire en abondance, c’est surtout l’incertitude économique qui inquiète les pêcheurs.   

«Les marchés sont à terre. Personne ne sait ce qu’on sera capable de vendre et à quel prix, donc il y a beaucoup d’incertitude», explique M. Côté.   

Ce dernier souligne également que les mesures annoncées par les gouvernements pour aider les entreprises ne s’appliquent pas aux pêcheurs.   

«On n’a pas encore eu de mesures annoncées pour nous spécifiquement. Et actuellement, les mesures qui sont en place, plusieurs ne s’appliquaient ni aux pêcheurs ni à plusieurs emplois saisonniers», dénonce-t-il.   

Pêche et COVID-19  

Bien qu’ils soient heureux de prendre la mer, les pêcheurs sont tout de même inquiets des mesures qui doivent être prises pour éviter la propagation du coronavirus.   

«On a fourni aux pêcheurs des masques, du désinfectant pour les mains et du désinfectant pour le bateau, mais ils restent inquiets parce que la distanciation physique, c’est difficile à bord d’un bateau, au quai et à l’usine», affirme Jean Côté.   

Dans les marchés le week-end prochain  

Les premiers homards de la Gaspésie devraient débarquer dans les différents marchés québécois dès la semaine prochaine, assure M. Côté.   

Pour s’assurer que le homard provient bel et bien de cette région de l’est du Québec, il faut simplement chercher le médaillon de traçabilité attaché au crustacé.    

«La fin de semaine prochaine, je vous invite tous à acheter un homard de la Gaspésie, suggère-t-il. Servez ça avec du beurre de nos producteurs de lait du Québec, et pourquoi pas, avec un bon vin de nos vignobles québécois! Vous allez avoir tout un met gastronomique, à la maison, tout à fait local».