/news/politics

Dominique Anglade couronnée à la tête du PLQ

La députée montréalaise Dominique Anglade devient la nouvelle cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ) et donc de l’opposition officielle à l'Assemblée nationale, quelques heures après le retrait de son seul adversaire à la course au leadership de la formation politique, Alexandre Cusson, lundi. 

Dominique Anglade a été couronnée cheffe en vertu d’une décision de l’exécutif de la formation politique, lundi. La nouvelle a été confirmée par le parti par voie de communiqué. 

«Je suis fière de devenir la première femme cheffe d’un parti qui a toujours été à l’avant-garde du progrès économique et social», y affirme Dominique Anglade. 

 

 

«Oui, l’économie et l’environnement seront au cœur de notre grand projet pour le Québec et nous serons aussi une opposition officielle forte, qui, en cette période de crise sanitaire, questionnera sans relâche le gouvernement et proposera des solutions au nom de tous les Québécois», poursuit-elle. 

Première femme élue à la tête du PLQ, elle remplace donc le chef par intérim du parti, Pierre Arcand. 

 

 

Elle a d’ailleurs tenu à remercier ce dernier pour avoir tenu les rênes de la formation politique pendant la période transitoire, tout comme son seul adversaire dans la course à la direction du PLQ, l’ex-maire de Drummondville, Alexandre Cusson. 

Celui-ci a annoncé lundi matin qu’il se retirait de la course. Il en a fait l'annonce sur sa page Facebook. 

Puisqu’il a renoncé à toutes ses autres fonctions, dont celle de maire de Drummondville, et donc à toutes ses autres rémunérations pour prendre part à la course, Alexandre Cusson explique être présentement sans revenu. 

Or, recommencer la campagne pour succéder à l’ex-chef du PLQ, Philippe Couillard, dans les prochaines semaines, voire même avant 2021 serait «irréaliste et irresponsable», selon lui. 

 

 

«N’étant pas indépendant de fortune et devant gagner ma vie comme une grande majorité de Québécoises et de Québécois, ce délai n’est pas envisageable», a-t-il expliqué sur Facebook. 

«Alors, face à ce dilemme, j’ai dû faire un choix déchirant. Je vous annonce donc que je ne serai plus de la course à la direction du PLQ lorsque le parti relancera cette dernière», ajoute-t-il. 

«Le monde entier traverse une période trouble, une pandémie qui nous amène à remettre en question nos façons de faire et qui provoque, dans tous les domaines d’activités, son lot de défis et de difficultés. Assurément, la politique n’y échappe pas», poursuit-il. 

Alexandre Cusson avait lancé sa campagne au mois de janvier dernier en se présentant comme le champion de l’éthique. 

L’une de ses principales supportrices, la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, s’est dite «déçue» du retrait d’Alexandre Cusson de la course à la chefferie du PLQ, mais a ajouté, sur Twitter, qu’elle comprenait sa décision. 

Un temps pressentie comme une potentielle candidate à la course à la chefferie du PLQ, Marwah Rizqy a réitéré lundi que sa décision avait déjà été prise à ce sujet et qu’elle ne tenterait pas de succéder à Philippe Couillard. 

Le PLQ devait en principe élire son prochain chef le 31 mai prochain, mais la course avait été suspendue le 20 mars dernier étant donné les développements dans la crise de la COVID-19.

Dans la même catégorie