/news/coronavirus

Messages contradictoires à Ottawa sur l'admissibilité à la PCU

TVA Nouvelles

Alors que s’est amorcé dimanche le troisième cycle de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), plusieurs informations contradictoires circulent au niveau fédéral au sujet de l’admissibilité des travailleurs qui refuseraient de reprendre leur emploi durant le déconfinement.

Votre employeur vous a rappelé au travail, mais vous ne souhaitez pas y retourner parce que vous êtes inquiet pour votre santé ou celle de vos proches? Vous vous demandez alors si vous pourrez continuer de vous prévaloir du montant de 2000 $ par mois que vous verse actuellement le gouvernement fédéral.

À cette question, ce sont plusieurs sons de cloche différents qui résonnent à Ottawa. Selon le cabinet de la ministre du Revenu national, Diane Lebouthiller, un travailleur qui refuse de retourner au travail – peu importe la raison – peut continuer de recevoir la PCU.

Une porte-parole de la ministre ajoute qu'aucun critère d'admissibilité ne mentionne l'obligation d'un retour au travail. Ceux qui reçoivent la PCU via l'Agence du Revenu du Canada (ARC) ne doivent répondre à aucune question concernant la possibilité d'un retour au travail, précise-t-on.

Mercredi dernier, durant la période de questions, la vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, a indiqué qu’un travailleur qui ne se sent pas en sécurité peut demeurer admissible à la PCU et refuser de retourner au travail.

Or, le député libéral Wayne Easter, qui préside le Comité permanent des finances à Ottawa, affirme plutôt que si les provinces décident de rouvrir certains secteurs de l’économie, un travailleur qui refuse un retour n’est plus admissible à la PCU.

Interpellé à plusieurs reprises depuis quelques jours par les journalistes afin de préciser les directives, le premier ministre Justin Trudeau a laissé beaucoup de place à l’interprétation. Il a mentionné que les gens ont raison d'être inquiets, mais qu’un refus de travailler pourrait avoir un impact sur leur admissibilité à la PCU.

Dans les critères d’admissibilité à la prestation sur le site web de l’ARC, aucune précision n’a encore été apportée à ce sujet.

Rappelons que ceux qui comptent se prévaloir de la PCU pour la période du 10 mai au 6 juin doivent renouveler leur demande en se rendant sur le site web de l’ARC ou encore en téléphonant au 1-800-959-2019.

Dans la même catégorie