/finance/homepage

La reprise de l'immobilier réjouit les courtiers et leurs clients

Kate Tremblay | TVA Nouvelles

La visite de propriétés est à nouveau permise depuis lundi, au grand soulagement du Saguenéen Sylvain Gauthier qui cherche à vendre sa résidence depuis plusieurs mois.

Il a acheté une nouvelle propriété l'automne dernier, avant de vendre son ancienne maison et surtout, sans se douter que le coronavirus viendrait modifier ses plans.

«C'est sûr que c'est un stress supplémentaire qui s'ajoute à tout ce qu'on vit présentement, a-t-il affirmé. On avait vraiment hâte que ça recommence.»

Il ne craint pas de faire entrer le virus dans sa maison en y laissant entrer des étrangers puisque son agente et courtière immobilière est prudente. Hélène Lavoie, cette dernière, préfère en faire davantage que ce que suggère le gouvernement pour limiter les risques.

«Les seules consignes que le gouvernement nous a données, ce sont celles de base, c'est-à-dire le lavage des mains et la distanciation sociale, a précisé Mme Lavoie. Si on ne peut pas maintenir le deux mètres, c'est le port du masque, les gants et tout ce qu'on touche, on doit le désinfecter exemple la sonnette ou la poignée de porte.»

Elle demande aussi à ses clients de ne rien toucher et de ne pas visiter accompagnés de leurs enfants.

Les visiteurs doivent aussi signer un document qui certifie qu'ils n'ont pas de symptômes liés à la COVID-19 ou été en contact avec des gens infectés.

«Ce n'est pas obligatoire, mais la plupart des courtiers le font, a-t-elle expliqué. On ne voudrait pas être poursuivis si on entre chez quelqu'un et qu'on apporte le virus avec nous.»

La courtière immobilière se réjouit de la reprise des opérations. Elle estime que ses transactions ont diminué de 75 % seulement pour le mois d'avril, mais elle demeure confiante puisque le début de l'année 2020 a été fructueux.