/news/tele

L’écoute télé revient à la normale

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal

Male hand holding TV remote control, Point of view shot

rcfotostock - stock.adobe.com

Alors qu’en début de pandémie de COVID-19 l’écoute télé augmentait sans cesse, elle diminue lentement mais sûrement depuis plus d’un mois.   

• À lire aussi: La chanteuse Renée Claude emportée par la COVID-19  

Selon un nouveau rapport publié par ThinkTV, une firme de recherche et marketing télé, la courbe d’écoute télé au Québec francophone a atteint son sommet durant la semaine du 23 mars, quand l’auditoire moyen par minute (AMM) chez les 25-54 ans frôlait les 444 000 téléspectateurs, une hausse d’environ 30 % par rapport aux données recueillies en février. Mais aux dernières nouvelles, l’AMM était redescendu à 376 000, représentant une augmentation de 9 % par rapport au mois préconfinement.   

Notre courbe d’écoute télé a non seulement commencé à fléchir, mais elle s’approche d’un retour à la normale. Cette tendance est apparente sur chacun des graphiques du rapport. « Le niveau d’écoute demeure toutefois supérieur à celui du printemps 2019 », précise Kathy Gardner, vice-présidente médias chez ThinkTV.   

Le plein de téléspectateurs...  

Hormis les antennes sportives (RDS, TVA Sports), les chaînes ont néanmoins profité du confinement pour faire le plein de téléspectateurs, révèlent les données confirmées de Numéris, colligées par ThinkTV. Avec un bond de 202 %, les chaînes de nouvelles (LCN, ICI RDI) affichent la hausse la plus importante auprès des adultes 25-54 ans.   

La moyenne d’écoute télé hebdomadaire des Québécois francophones a également augmenté au cours des deux derniers mois. ThinkTV rapporte une hausse de 14 % par rapport au mois précédant la crise. Nous passons désormais 32 heures par semaine devant notre téléviseur, alors qu’avant, notre moyenne tournait autour de 28 heures, révélait NLogic en février.   

Le groupe ayant enregistré la hausse la plus significative est celui des 2-11 ans. Les écoles et garderies fermées, les enfants passent près de 20 % plus de temps devant le petit écran qu’en temps normal. La consommation des adolescents (12-17 ans) a connu la moins grande variation, avec 10 %.   

... sauf en soirée  

Sans surprise, puisque plusieurs Québécois ont arrêté de travailler, on observe la plus forte croissance d’auditoire en journée, soit 50 %. La popularité des points de presse quotidiens de Justin Trudeau et François Legault explique en partie cette hausse, indique Kathy Gardner de ThinkTV.   

Le nombre de téléspectateurs en soirée (heures de grande écoute) a toutefois diminué de 8 %. « C’est en partie attribuable à l’absence d’événements sportifs », souligne Mme Gardner.

Dans la même catégorie