/news/society

Transport en commun: la majorité des gens ne portent pas le masque

Même si le premier ministre François Legault a demandé mardi à tous les Québécois de porter un masque en public, la majorité des usagers du transport en commun de Montréal se déplacent encore à visage découvert.  

• À lire aussi: Obliger ou ne pas obliger le port du masque?  

• À lire aussi: Ouverture des terrains de golf: le Québec en queue de peloton  

Seulement 35 à 40 % des personnes croisées par le «24 Heures» dans le métro de Montréal mercredi arboraient un masque. Selon nos observations, les jeunes semblent particulièrement réticents à porter des masques.   

Si certains mentionnent ne pas être en mesure de s'en procurer dans les grands magasins, d'autres comptent sur leur employeur. «Je suis censé en recevoir à ma job», a lancé en guise d'explication un jeune homme rencontré dans le métro, qui travaille chez Desjardins et qui a préféré ne pas être nommé.   

Même constat à bord des autobus à Montréal. Au terminus Côte-Vertu, moins d'une personne sur deux portait un masque mercredi après-midi. Un homme s'amusait même à le retirer et à le remettre sur son visage, ce qui rend son utilisation inefficace. D'autres sont plus prudents.   

«Ça fait deux semaines que je porte un couvre-visage. Je travaille dans un service de garde d’urgence, et je le porte pour me protéger, mais surtout pour protéger les autres usagers», a expliqué pour sa part Sophie Derome, rencontrée mercredi midi sur la ligne verte du métro, alors qu'elle portait un foulard bien noué autour de la partie inférieure de son visage.   

François Legault a réitéré mercredi lors de son point de presse qu'il s'attendait à ce que les gens portent le masque dans le transport en commun, surtout lorsqu'il y aura plus d'utilisateurs. « Au fur et à mesure, dans les prochaines semaines, où il y aura plus de monde dans le métro, puis dans les autobus, là, ça deviendra vraiment important, le masque», a-t-il mentionné.   

Depuis le 24 avril, les autorités de santé publique recommandent officiellement le port du couvre-visage dans le transport en commun lorsque la distanciation physique n’est pas possible. La Société de transport de Montréal (STM) a lancé récemment une campagne d'information pour inciter les utilisateurs à se couvrir le visage.   

Rendre le masque obligatoire  

Plusieurs voix se sont élevées dans les derniers jours pour réclamer le port obligatoire du masque dans le transport public de la métropole. L’ancien maire de Montréal Denis Coderre a indiqué mardi qu'il imposerait le port du masque dans les transports en commun montréalais s’il était toujours au pouvoir. Le parti d’opposition municipal, Ensemble Montréal, en a également fait la demande au début du mois.  

Mercredi, le Parti québécois (PQ) a réclamé du gouvernement Legault qu’il rende obligatoire l'utilisation du masque dans les lieux publics et les transports en commun à Montréal. Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun dans plusieurs métropoles de la planète, comme Mexico ou San Francisco, et dans des pays comme l'Allemagne et l'Italie.  

Rappelons que la STM souhaite faire l'acquisition et la distribution de 600 000 masques destinés à sa clientèle dans les prochaines semaines afin d’en inciter l’usage lors des déplacements.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.