/news/law

De nouvelles accusations contre le voyeur de Saint-Jérôme

Maxime Deland | Agence QMI

FD-TEMOIGNAGE-MERE-PERVERS

PHOTO COURTOISIE

Le voyeur de Saint-Jérôme, qui a plusieurs fois regardé une fillette dormir par la fenêtre de sa chambre, n’en a pas fini avec la justice. 

• À lire aussi: Une mère craint qu’un pervers vienne se venger 

• À lire aussi: Voyeurisme à Saint-Jérôme: arrêté pour avoir regardé une fillette dormir 

Claude Bigras a plaidé coupable lundi aux accusations de voyeurisme portées contre lui et a écopé de 10 mois d’emprisonnement.

L’homme de 61 ans a été arrêté à la mi-avril après avoir été filmé par une caméra de surveillance en train de regarder une jeune fille de 11 ans dormir dans son lit dans un quartier résidentiel de Saint-Jérôme.

La diffusion des images de la caméra sur les réseaux sociaux par la mère de la fillette a rapidement permis d’identifier Claude Bigras comme étant le suspect dans cette affaire.

«C’est un criminel dangereux, ce gars-là», a dit en entrevue téléphonique Rose-Marie Leblanc, la mère de la victime.

«La peine de 10 mois qu’il a reçue, ce n’est pas beaucoup. (...) Il n’a aucun regret, aucun remord. Plus longtemps cet homme-là demeurera en prison, plus la société sera en sécurité», a ajouté Mme Leblanc.

La médiatisation de cet histoire de voyeurisme a amené deux autres présumées victimes à se manifester auprès des autorités, a indiqué jeudi la police de Saint-Jérôme.

Selon nos informations, il s’agit de deux femmes adultes.

Au total, sept nouveaux chefs d’accusation d’agression sexuelle et d’exploitation sexuelle ont été portés contre Claude Bigras.

Les autorités n’ont cependant pas voulu fournir davantage de détails quant aux circonstances de ces crimes allégués.

Bigras, 61 ans, traîne un très lourd passé judiciaire. Il compte pas moins d’une soixantaine de dossiers criminels à son actif. Sa première condamnation remonte à aussi loin que 1977, alors qu’il n’avait que 19 ans.