/finance/homepage

Diminution du prix des aliments de base

Camille Lalancette

La pandémie n’a pas fait gonfler le prix de la nourriture: au contraire, un panier d’aliments sains coûtait un peu moins cher en avril qu’en janvier, selon les calculs d’un organisme. 

Le Dispensaire diététique de Montréal calcule que le prix des denrées requises pour nourrir sainement chaque jour une famille de quatre personnes a baissé de cinq sous depuis le début de l’année, passant de 9,06 $ en janvier à 9,01 $ en avril. 

La diététiste et directrice générale de l’organisme, Jackie Demers, se dit soulagée de constater cette diminution. «Pour nous c’est une bonne nouvelle de voir que [la crise] n’a pas été une opportunité de gonfler les prix», a-t-elle indiqué. 

Selon Mme Demers, cette diminution pourrait avoir une «explication saisonnière» avec le retour du printemps et que les denrées utilisées pour le calcul du panier sont «des denrées qui ont habituellement un prix assez stable», comme du lait, du beurre d’arachides ou encore des carottes. 

Manques 

En avril, il pouvait être difficile de trouver sur les tablettes des épiceries de la farine, des légumineuses, du poisson, des huiles et certaines épices, toujours selon le rapport. 

Mme Demers observe une corrélation entre l’approvisionnement massif du début de la crise et les aliments manquants. 

«Des gens pouvaient être portés à augmenter leur quantité d’achats et il y avait une période où le commerçant était en train de stabiliser les flots de la clientèle, le roulement d’employés et les commandes pour renflouer les stocks», a-t-elle expliqué. 

Substitution 

Le Dispensaire diététique de Montréal conseille d’ailleurs de savoir comment substituer des aliments qui sont absents des tablettes par d’autres pour réussir à avoir une épicerie de base. 

«C’est un autre aspect de la sécurité alimentaire de changer un aliment par un autre, ça fait partie de l’équation», a ajouté Mme Demers. 

Par exemple, s’il manque de farine blanche en épicerie, on peut acheter de la farine de seigle, ou encore réduire en poudre des flocons d’avoine. En l’absence de légumineuses sèches, on peut se procurer celles qui sont en conserve, et le poisson frais peut être remplacé par du poisson surgelé. 

En cuisine, dans des recettes de muffins ou de gâteaux par exemple, la moitié de l’huile demandée peut être remplacée par de la compote de pommes ou de bananes. 

On peut trouver la liste d’aliments recommandés pour avoir un garde-manger rempli de nourriture nutritive en visitant le site web du Dispensaire.