/news/coronavirus

Décès d’une jeune victime et théories du complot : «C’est débile de A à Z !»

TVA Nouvelles

La nouvelle est tombée jeudi après-midi : une jeune femme de 27 ans a succombé au coronavirus à Montréal, devenant ainsi la plus jeune victime de la maladie dans la province.    

• À lire aussi: Une jeune femme de 27 ans décède de la COVID-19  

• À lire aussi: Ces théories du complot qui envahissent internet en temps de la COVID-19  

La mère de la jeune femme, qui œuvre dans le domaine de la santé, se trouve aux soins intensifs à l’heure actuelle. Bien qu’infiniment triste, cette histoire a pourtant ouvert la porte à plusieurs dérapages selon l’analyste Mario Dumont.    

D’abord, une théorie a circulé sur internet selon laquelle la nouvelle de la mort de la jeune femme a été annoncée stratégiquement peu avant 13h, heure à laquelle François Legault a annoncé qu’il n’y aurait pas de reprise des classes avant septembre à Montréal.     

Certains y ont vu une manière d’«atténuer» la grande annonce du premier ministre du Québec.    

«On est rendus dans des théories du complot débiles à ce point. (...) Regardez la situation à Montréal. François Legault n’a pas besoin d’une trame de plus pour justifier ou expliquer le report des classes à Montréal. N’en mettez plus la cour est pleine», s’indigne Mario Dumont.     

«Ils vivent parmi nous»    

L’analyste s’explique mal comment il est possible de ne pas s’attrister du décès d’une personne en raison de son poids ou de ses relations familiales.     

«Ces gens-là vivent parmi nous. Des gens ont banalisé le décès de la jeune femme de 27 ans et ont essayé d’y voir un complot... Ils ne vont pas bien!», déplore-t-il.     

Mario Dumont croit que le contexte de confinement n’aide en rien cette prolifération de théories complotistes.    

«Mon seul message, à la grande majorité des gens censés : s’il-vous-plait, n’en laissez plus passer. Si c’est votre frère, votre beau-frère, quitte à couper les liens dans la famille, barrez-le sur Twitter et barrez-le sur Facebook!», implore Mario Dumont, consterné par tout ce qu'il voit et entend.    

*** Voyez la chronique intégrale de Mario Dumont dans la vidéo ci-haut