/news/coronavirus

Les humains se confinent, les souris dansent

TVA Nouvelles

La pandémie, et plus particulièrement le confinement, a rendu plusieurs espaces de travail ou encore des commerces déserts, permettant aux souris de prendre la place des humains.   

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus  

• À lire aussi: Immobilier: chute record des ventes et des inscriptions en avril  

«C’est un autre problème à considérer pour les gestionnaires d’immeubles avec le retour au travail pour les employés et les clients», explique Bernard Brodeur de Citron Hygiène Montréal.   

«Les souris veulent de l’eau, de la nourriture et un abri. Il y a moins de gens en place, alors elles peuvent se promener dans une bâtisse sans crainte. Leur niveau d’activité est plus élevé et leur réseau est agrandi maintenant », note le spécialiste.   

Encore plus fascinant, la zone d’étalement de ces petites bêtes indésirables s’étant sur une grande distance, que ce soit en longueur, et même en hauteur.   

«On en voit jusqu’au 8e étage. C’est un peu du jamais vu, mais elles ont le temps de se promener», ajoute M. Brodeur.   

Évidemment, il faut traiter pour éviter les ennuis à long terme, idéalement avoir un plan stratégique afin d’utiliser le moins de pesticides possible.   

«En faisant une analyse détaillée, on peut vraiment cibler les endroits spécifiques», conclut l’expert. 

Dans la même catégorie