/news/coronavirus

Québec étudie le scénario de l'école en alternance

Alexandre Faille | TVA Nouvelles

L’un des scénarios envisagés par le ministère de l’Éducation et ses collaborateurs pour la rentrée de septembre prévoit de faire venir les élèves en alternance dans les écoles afin que tous puissent avoir accès à une forme de scolarité la plus normale possible dans le contexte actuel.  

C’est ce qu’a laissé entendre le ministre Jean-François Roberge, vendredi, en entrevue au réseau LCN, ajoutant que les discussions se poursuivaient avec tous les acteurs du réseau de l’éducation.  

«Ce qu’on doit faire, en réalité, c’est de travailler très fort pour que nos élèves, à la rentrée qui s’en vient – fin août, début septembre –, puissent accéder à nos écoles», a indiqué le ministre.  

Des discussions ont actuellement lieu, notamment avec la santé publique, afin de prévoir différents aménagements qui permettraient aux élèves du primaire et du secondaire de se rendre physiquement dans les classes lors de la prochaine rentrée.

«On veut voir quelles sont les possibilités, quels aménagements on doit faire dans nos écoles pour que nos élèves puissent se voir, même à distance, mais pas seulement à travers un écran [...], quitte à ce que ce soit en alternance, que ce ne soit pas tous les élèves qui soient dans toutes les écoles tous les jours.»  

Il faut dire qu’un nombre moins élevé d’enfants dans les classes nécessite plus de locaux. Or, déjà, à l’extérieur de la grande région de Montréal, plusieurs écoles secondaires accueillent actuellement des élèves du primaire.  

«Si on voulait maintenant accueillir tous les élèves du secondaire, il y aurait une contrainte d’espace, note le ministre. Il faut être créatif, imaginatif, on n’a pas le choix. Le scénario du plan A, qui est l’école ordinaire, n’est pas possible au moment où on se parle.»  

Le scénario d’un retour hâtif à l’école au courant de l’été dans le Grand Montréal n’est quant à lui pas considéré par le ministère.  

Chose certaine, une «série de possibilités» seront envisagées d’ici à la rentrée afin de ne pas «improviser» le retour des élèves dans les classes, a insisté le ministre.  

Appel aux élèves  

Le premier ministre François Legault a annoncé jeudi le report de la réouverture des écoles primaires dans la Communauté métropolitaine de Montréal, qui devait avoir lieu le 25 mai, à la rentrée de septembre.  

Cette décision ne signifie pas la fin de l’année scolaire, a prévenu vendredi le premier ministre, rappelant qu’un bulletin sera remis malgré la pandémie. Le ministre Roberge avait d'ailleurs un message pour les adolescents et les élèves primaires du Québec.  

«Répondez quand vos enseignants vous appellent, prenez vos courriels, faites les travaux qu’on vous donne, a-t-il demandé. Il vous reste cinq semaines pour consolider les apprentissages. C’est le temps, non pas de sauver l’année scolaire actuelle, mais de réussir vos acquis pour réussir l’an prochain.»

Dans la même catégorie