/news/coronavirus

Les masques exigés par des commerçants au détail

Joël Lemay / Agence QMI

Plusieurs commerçants se réjouissent de l'annonce de la réouverture des magasins de détail dans le Grand Montréal la semaine prochaine, même s'ils aimeraient que le gouvernement rende obligatoire le port du masque.

Le premier ministre François Legault a confirmé lundi que les commerces ayant pignon sur rue pourront rouvrir le 25 mai, une nouvelle qui était attendue par plusieurs magasins depuis un bon moment, alors qu'ils sont fermés depuis la mi-mars à cause de la COVID-19.

Le confinement a lourdement affecté leurs revenus et la vente en ligne n’a pas été un remède miracle pour éviter les pertes.

«Plusieurs n’osent pas nécessairement acheter en ligne à cause des largeurs et grosseurs», a donné en exemple Myriame Taillefer, propriétaire du magasin spécialisé en chaussures de grande taille Chaussez en grand, qui fait seulement 10 % de son chiffre d’affaires en ligne.

Photo Stevens LeBlanc

Masque obligatoire

Deux commerçantes qui se sont confiées au «24 Heures» lundi croient que le gouvernement du Québec devrait rendre obligatoire le port du masque afin d'assurer la sécurité de tout le monde. Selon elles, les gens ne sont pas majoritairement masqués pour l'instant.

«Je vais envoyer un avis à mes clients pour avertir qu’il est fortement suggéré de porter un masque en magasin», a dit Mme Taillefer, dont la boutique est située sur la rue Saint-Hubert.

«Les clients devraient rentrer obligatoirement avec un masque pour la sécurité de tout le monde», a renchéri Ginette Auger, propriétaire de la boutique de souliers Le Marcheur, située sur le Plateau Mont-Royal.

Celle-ci va s’assurer qu’un nombre limité de clients entre dans son magasin et les obliger à désinfecter leurs mains à l'entrée.

Chaussures en quarantaine

Les deux commerces ont déjà commencé à regarder les mesures entreprises dans les magasins à l’extérieur de grande région de Montréal afin de s’en inspirer.

Mme Auger tentera de placer les chaussures «en quarantaine» pour une certaine période de temps après l’essai, même si la durée de l'isolement n’a pas encore été décidée.

Pour les paires de souliers retournées en magasin, celles-ci seront obligatoirement en quarantaine pendant 48 heures.

«Je trouve ça incroyable de mettre des chaussures en quarantaine. Si les gens rentrent masqués et se lavent les mains, je ne vois pas pourquoi les mettre de côté», a cependant jugé Mme Taillefer.

«Nous sommes très heureux de la confirmation du 25 mai pour la réouverture des commerces à Montréal. Les commerçants sont prêts pour accueillir les clients de façon sécuritaire. Ça sera un énorme soulagement pour les détaillants qui en ont grandement besoin», a assuré de son côté le directeur général du Conseil québécois du commerce de détail, Stéphane Drouin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.