/news/law

Accusé de contact sexuel sur une gamine de 5 ans: remise en liberté refusée

Kathleen Frenette | Journal de Québec

Danny Larose, 28 ans

Danny Larose, 28 ans

Malgré des garanties sérieuses offertes au tribunal, un résident de Lévis accusé de contact sexuel sur une fillette de 5 ans, ainsi que de possession et de production de pornographie juvénile, ne pourra pas recouvrer la liberté pour la suite des procédures.   

• À lire aussi: Accusé de contacts sexuels sur un enfant de 5 ans

C’est de façon virtuelle que Danny Larose, 28 ans, a subi son enquête sur remise en liberté. Celle-ci ayant été frappée d’une ordonnance de non-publication, l'on ne peut dévoiler les gestes qui ont mené à son arrestation.   

Tout au long de l’exposé des faits effectué par le procureur aux poursuites criminelles et pénales Me Michel Bérubé, on pouvait voir Larose par la fenêtre de sa cellule de confinement, puisqu’il a été mis en quarantaine à l’Établissement de détention de Québec à la suite de son arrestation.   

Téléphone sur l’oreille, Larose affichait un visage préoccupé et avait le regard un peu vide tout au long de son enquête.   

Mandat  

Appréhendé une première fois le 10 mai puis relâché sous promesse de comparaître, l’homme qui, sur son profil Facebook, s’affiche comme étant le «propriétaire de Porc DL Inc.» a de nouveau été arrêté sous mandat le 17 mai relativement aux mêmes infractions.   

Le poursuivant, après avoir pris connaissance d’une partie de la preuve, avait estimé que la gravité des gestes présumés justifiait la délivrance d’un mandat d’arrestation pour qu’un juge se prononce sur la remise en liberté de l’accusé.   

Tout en soulignant le caractère «accablant de la preuve», la juge Hélène Bouillon a estimé qu’un public au fait des gestes posés serait choqué qu’un tel individu soit laissé en liberté. Elle a donc ordonné sa détention pour la suite des procédures.   

Le dossier de Larose sera ramené devant le tribunal le 22 juin prochain.