/news/coronavirus

Chaos à Laval: «On se bat pour avoir des visières»

TVA Nouvelles

C’est une situation hors contrôle qui crée un stress psychologique chez les employés et qui les met à risque dans les CHSLD et à la Place Bell de Laval que dénonce le syndicat qui les représente.  

• À lire aussi: Demande de recours collectif de plusieurs millions de dollars contre le CHSLD de Sainte-Dorothée  

• À lire aussi: La Place Bell accueillera des patients atteints de la COVID-19  

«On est encore à s’obstiner avec l’employeur pour les équipements de protection. La ministre de la Santé a bien dit cette semaine que les équipements de protection devaient être: visière, masque, gants et jaquette. L’employeur continue à donner une lunette qui n’est pas efficace à 100%, ça prend la visière pour tout le monde», réclame Jean-François Houle, vice-président du syndicat des travailleurs et travailleuses du CISSS Laval.    

La pandémie frappe fort sur le territoire lavallois particulièrement au CHSLD Sainte-Dorothée où 90 décès dus à la COVID ont été rapportés. Le personnel y est épuisé et stressé, selon le syndicat.  

Jean-Francois Houle rapporte aussi des problèmes à la Place Bell qui depuis le début mai accueille des patients infectés par le coronavirus afin de désengorger la Cité de la Santé de Laval. Selon le syndicat, de nombreux manques se font sentir.   

«La situation est chaotique. Il manque d’équipement, de fauteuils gériatriques pour les patients, de contention pour les retenir dans leurs chambres, car certains font de l’errance, les planchers des chambres sont encore sur le ciment au lieu d’être caoutchoutés et des patients entrés avec des doubles infections», met en lumière Jean-François Houle.  

Le représentant syndical demande une intervention immédiate pour régler les problèmes. «La situation est hors de contrôle à Laval, c’est le temps que le CISSS de Laval reprenne le contrôle en fournissant les équipements de protection pour les travailleurs et pour donner de bons soins», soutient-il avec fermeté.