/news/coronavirus

Tous les camps de jour pourront rouvrir le 22 juin

TVA Nouvelles

Soupir de soulagement pour de nombreux parents inquiets : les enfants de tout le Québec auront l’occasion de se rendre dans les camps de jour de la province alors que François Legault a annoncé jeudi leur ouverture pour le 22 juin.           

«Je suis très content de vous annoncer qu’on a le feu vert de la santé publique pour ouvrir le 22 juin tous les camps de jour», a indiqué le premier ministre lors de sa mise à jour de jeudi.         

Les groupes seront cependant plus petits qu'à l'habitude pour favoriser la distanciation physique entre les enfants. Ainsi, un groupe ne pourra être composé de plus de 10 enfants, mais pour les plus jeunes, ce ratio baissera à quatre enfants par moniteur chez les 3 à 4 ans, à cinq pour les 5 à 6 ans et à sept pour les 7 à 8 ans.         

Cette ouverture s’accompagnera cependant d’un grand défi de recrutement de moniteurs et de monitrices en raison de la réduction du nombre d'enfants par groupe, a convenu François Legault. Québec évalue qu’environ le double d’entre eux devront être embauchés pour répondre à la demande.   

«Je fais appel à tous les ados, les jeunes adultes, qui auraient le goût de vivre une belle expérience pour venir travailler tout l’été avec des jeunes», a lancé M. Legault.           

Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a expliqué qu’autant les enfants que les moniteurs font partie des populations les moins à risque de développer des complications de la COVID-19. Les groupes d’enfants et leur moniteur deviendront des «bulles» ou des «familles», a-t-il comparé.           

«Si jamais il y avait de la transmission, l’impact serait minimal pour les individus», a-t-il expliqué.            

Cette annonce devrait être suivie d'autres bonnes nouvelles pour les enfants alors que Québec planche sur la réouverture des piscines publiques. «Ça s'en vient», a noté M. Legault. Un calendrier de réouvertures devrait être dévoilé au cours des prochains jours.         

Les camps de vacances, qui nécessitent un hébergement des enfants, sont quant à eux sur la glace jusqu'à l'été 2021, à l'exception de ceux destinés aux personnes handicapées ou avec des besoins spéciaux, a annoncé Québec par communiqué.  

  

La PCU étudiante, un «compétiteur»           

L’embauche d’un plus grand nombre de moniteurs et de monitrices dans les camps de jour entraînera nécessairement une hausse des coûts pour les villes qui les organisent, a reconnu François Legault, qui n’exclut pas une aide gouvernementale.           

«Pour l’instant, on n’exclut rien, mais c’est possible que le gouvernement du Québec doive aider les municipalités pour s’assurer que tous les enfants qui veulent aller à un camp de jour puissent y aller», a indiqué le premier ministre.           

Le défi est double, selon lui, puisque les municipalités doivent rivaliser avec la PCU étudiante.           

«On a deux défis devant nous. D’abord, ça nous prend plus de moniteurs et de monitrices parce que les groupes sont plus petits. De deux, on a un compétiteur qui s’appelle la PCU, qui fait qu’on est payé pour rester à la maison», a-t-il déclaré.           

Ottawa verse par l’entremise de la PCU pour étudiants un montant de 1 250 $ par mois aux étudiants admissibles, de mai à août 2020, et 1 750 $ aux étudiants ayant des personnes à charge et à ceux ayant une incapacité permanente.           

Rencontre avec les autorités de Laval            

Le maire de Laval, Marc Demers, qui se retrouve à gérer avec les équipes de la santé l’autre épicentre au pays, s’est entretenu 45 minutes jeudi matin avec le premier ministre François Legault, à Montréal.          

«Laval a été l’une des zones les plus touchées durant la crise», a reconnu M. Legault en point de presse.        

Le ministre des Finances Éric Girard était également présent à la rencontre au terme de laquelle le maire a révélé que Laval recevra 250 000 masques pour la population, les bénévoles et organismes communautaires.            

Questionné sur la situation de la COVID-19 à Laval, où on recense 4894 cas confirmés depuis le début de la pandémie, 472 décès, 114 hospitalisations et 21 personnes aux soins intensifs, le maire Demers s’est dit préoccupé.        

Au Québec, en date du 21 mai 2020, la situation est la suivante :  

3800 décès (82 nouveaux décès)          

45 495 cas (+720)             

1504 personnes hospitalisées (-41)          

176 personnes aux soins intensifs (-7)          

13 300 personnes rétablies

Dans la même catégorie