/news/coronavirus

Remboursement des vols annulés : Trudeau refuse de se mouiller

Émilie Bergeron et TVA Nouvelles

Justin Trudeau a dû répondre jeudi aux multiples appels à exiger des compagnies aériennes qu'elles remboursent les Canadiens pour des billets d’avion achetés qui ne peuvent être utilisés en raison de la pandémie. 

Le premier ministre ne s’est pas avancé sur ses intentions sauf pour dire qu’il avait entendu les critiques de consommateurs mécontents de se faire offrir un crédit plutôt qu’un remboursement. 

«Nous reconnaissons la vulnérabilité du secteur du transport aérien et les défis auxquels il fait face, mais nous reconnaissons aussi ces préoccupations économiques des Canadiens», a dit le premier ministre. 

Il a affirmé que son gouvernement cherchait des solutions qui relèvent du «juste équilibre». 

Une pétition déposée à la Chambre des communes par Option Consommateurs pour presser le fédéral d'imposer les remboursements avait recueilli près de 15 000 signatures, jeudi. Air Canada avait perçu plus de 2,6 milliards $ en billets payés d’avance, en date du 31 mars. 

Le Bloc québécois demande au gouvernement fédéral de faire du versement de remboursements une condition pour que les compagnies aériennes reçoivent de l'aide financière dans la foulée de la crise du coronavirus. Le Nouveau Parti démocratique presse aussi Ottawa d'agir à ce chapitre. 

 

  

Aide aux Autochtones    

Justin Trudeau a par ailleurs annoncé jeudi un investissement de 75 millions $ pour aider les Autochtones vivant hors réserve et dans les centres urbains.    

«Vous avez besoin et vous méritez des services culturellement appropriés», a déclaré jeudi le premier ministre Justin Trudeau en point de presse devant sa résidence de Rideau Cottage. 

L’argent sera versé à des organismes communautaires qui offrent des services aux Autochtones et servira notamment à venir en aide aux aînés, à fournir des services en santé mentale et à prévenir la violence conjugale. 

Ces fonds s’ajoutent aux 15 millions $ déjà annoncés pour soutenir des Autochtones vivant hors réserve, soit une mince fraction des 305 millions débloqués en soutien aux communautés autochtones partout au Canada. 

Ce sont pourtant environ 50% des Autochtones qui habitent en dehors des réserves. L’insuffisance des fonds initialement allouées a été décriée par les principaux intéressés et reconnue par le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, il y a plusieurs semaines. 

«Nous avons reçu des dizaines et des dizaines de demandes», a dit le ministre Miller en ajoutant que le taux de requête a été six fois plus élevé que la capacité à y répondre. 

Il a toutefois fait valoir que le sous-financement des services aux Autochtones hors-réserve est un problème de longue date. 

«Le sous-financement des initiatives de services aux Autochtones vivant dans un lieu urbain, c’est notoire que ce soit un niveau fédéral, provincial ou même municipal», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie