/regional/sherbrooke/estrie

Internet haute vitesse: de bonnes nouvelles pour Sainte-Catherine-de-Hatley

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Québec investit 150 millions $ pour améliorer l'accessibilité à l'internet haute vitesse dans le cadre de 66 projets répartis dans 11 régions, dont en Estrie. 

Le télétravail ou les études à distance sont impossibles quand vous n'avez pas accès à l'internet haut débit. 

À Sainte-Catherine-de-Hatley, le tiers des 3500 résidents ne sont pas branchés ou bénéficient d'un très mauvais signal. 

Depuis le début de la crise sanitaire, le maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, Jacques Demers, qui est aussi président de la Fédération québécoise des municipalités, doit se rendre régulièrement au bureau municipal parce qu'il est incapable de travailler de la maison. 

C'est que la bande passante de son service internet est 10 fois moins puissante qu'une connectivité haute vitesse. 

Selon le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, les travaux de raccordement doivent commencer sous peu afin que 60 000 nouvelles entreprises et foyers québécois soient raccordés ou en voient de l'être au plus tard en juin 2022. 

En Estrie, ce sont 4830 nouvelles adresses qui bénéficieront de l'internet haute vitesse d'ici deux ans. 

Pour accélérer le déploiement et favoriser l'accès aux infrastructures de soutènement, Québec a créé une table de concertation réunissant entre autres Hydro-Québec, Bell Canada, Télébec et Telus. 

D'autres projets conjoints entre Québec et Ottawa devraient être annoncés dans les prochains mois pour combler les besoins des 120 000 autres foyers québécois restants.