/news/law

Victoire importante pour la rainette faux-grillon

Agence QMI

rainette

jean pierre martin - stock.adobe.com

Le Centre Québécois du droit en environnement (CQDE) se réjouit de la récente décision de la Cour d’appel fédérale de maintenir le décret d’urgence pour protéger la rainette faux-grillon, une espèce de grenouille en péril. 

Cette décision rendue vendredi dernier met un terme à une longue démarche judiciaire entamée par le Groupe Maison Candiac, un promoteur immobilier de La Prairie. Ce dernier remettait en cause la constitutionnalité du décret fédéral adopté en juin 2016 qui l’empêchait de construire 1400 unités d'habitation dans un habitat essentiel de la rainette faux-grillon. 

Contrairement à ce que stipule le promoteur privé, la Cour d’appel fédérale a jugé que le décret n’empiétait pas directement sur les compétences provinciales. 

«La Cour d’appel fédérale envoie ici un message clair tant aux gouvernements qu’aux entreprises: la situation est urgente et nous avons le devoir d’éviter que les activités humaines mènent à la disparition des espèces. La reconnaissance de la validité du décret d’urgence représente une victoire importante pour tous les groupes qui, comme le CQDE, se mobilisent pour la protection des espèces à situation précaire», a déclaré Geneviève Paul, directrice générale du CQDE, jeudi, par communiqué. 

«La conclusion de ce dossier confirme en quelque sorte l’échec du gouvernement du Québec vis-à-vis de la protection de la rainette et vient lui rappeler qu’il doit en faire davantage pour assurer la protection des espèces menacées ou vulnérables sur le territoire. Nous espérons que le message sera entendu», a ajouté Mme Paul. 

Vivant et se reproduisant dans les milieux humides, la rainette faux-grillon a perdu 90 % de son aire de répartition en Montérégie au cours des dernières décennies, notamment en raison de l’étalement urbain.

Dans la même catégorie