/news/currentevents

Malaise lors d'un transport: aucune accusation contre les policiers de la SQ

Agence QMI

Bloc Sûreté du Québec SQ Police

Photo Agence QMI

Aucune accusation ne sera portée contre les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) qui ont transporté dans leur autopatrouille une femme qui a été victime d'un arrêt cardiorespiratoire en juin 2019, dans la région de Lotbinière.  

C’est ce qu’a annoncé vendredi le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) après avoir analysé la preuve recueillie par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI).  

La victime avait subi un arrêt cardiorespiratoire le 6 juin 2019. Peu après 21 h, ce soir-là, à la suite d’un appel au 911 concernant une chicane familiale, quatre policiers de la SQ se sont présentés dans une maison de Saint-Patrice-de-Beaurivage où se trouvaient deux hommes et une femme.  

Selon les détails fournis par le DPCP, on a alors convenu après discussion que la femme devait rentrer chez elle. Deux agents se sont offerts pour la mener à Saint-Apollinaire pour qu’elle trouve un moyen de transport pour compléter le parcours.  

La femme a, selon le DPCP, pris place à bord du véhicule des policiers «de manière volontaire et sans aucune contrainte physique».  

«Durant le transport, la femme manifeste un malaise aux deux agents présents. Ces derniers arrêtent le véhicule de patrouille afin de lui porter assistance. Ils prennent ses signes vitaux et appellent une ambulance. Quelques secondes plus tard, elle cesse de respirer et n'a plus de pouls. Les agents procèdent à des manœuvres de réanimation. Le défibrillateur est utilisé», a-t-on détaillé, par communiqué.  

Des ambulanciers ont pris la relève et ont conduit la victime en centre hospitalier. Celle-ci a survécu.  

Le DPCP croit qu’aucun acte criminel n’a été commis par les policiers de la SQ lors de ce transport dans leur véhicule.