/news/world

L'Amérique du Sud, un nouvel épicentre de la pandémie selon l'OMS

Agence France-Presse

Cimetière COVID-19 au Brésil.

AFP

Cimetière COVID-19 au Brésil.

L'Amérique du Sud est « un nouvel épicentre » de la pandémie de nouveau coronavirus, avec une situation particulièrement alarmante au Brésil, a estimé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 

« L'Amérique du Sud est devenue un nouvel épicentre de la maladie. Nous voyons le nombre de cas augmenter dans de nombreux pays sud-américains. L'inquiétude concerne beaucoup de ces pays mais clairement le plus affecté à ce stade est le Brésil », a déclaré le responsable des situations d'urgence de l'OMS, Michael Ryan, lors d'une conférence virtuelle depuis Genève. 

• À lire aussi: Le coronavirus tue plus de jeunes au Brésil

Alors que l'Europe, où la COVID-19 a tué plus de 170 000 personnes, progresse sur la voie d'une lente normalisation, l'Amérique du Sud enregistre une progression inexorable de la pandémie, avec de terribles conséquences prévisibles en termes d'économie et d'emploi.

Le Brésil compte près de 300 000 cas et 19 000 morts pour 210 millions d'habitants, selon l'OMS, ce qui le place au troisième rang mondial pour le nombre de cas, derrière les États-Unis et la Russie. Le seuil des 20 000 morts a déjà été franchi, selon un décompte de l'AFP.

« La majorité des cas sont recensés dans la région de Sao Paolo (...) mais les taux de prévalence les plus élevés sont (dans l'État) d'Amazonas, où environ 490 personnes pour 100 000 habitants sont infectées, ce qui est assez haut », a ajouté Michael Ryan.

Un collectif de chercheurs brésiliens avance que les chiffres officiels sous-estiment largement la réalité de la pandémie au Brésil.

Selon eux ils sont au moins 15 fois inférieurs à la réalité et le pays compterait plus de 3,6 millions de personnes infectées.