/news/coronavirus

«On va gunner le virus avec des mitraillettes»

TVA Nouvelles

Le président américain s’est assuré, hier, de ne pas être vu portant le masque lors de sa visite dans une usine Ford reconvertie pour les besoins de la pandémie. Donald Trump s’est caché le visage, mais ne s’est pas caché de ses intentions: pas question de donner aux médias le plaisir de le voir masqué. Malsain message juge Mario Dumont.  

• À lire aussi: Un masque? Pas devant les caméras, répond Trump  

«Il a porté le masque avec des mécanismes ultrasophistiqués pour s’assurer que ni à travers une fente, un cadre de porte, un miroir par reflet, on ne puisse pas le voir masqué», se moque Mario Dumont.  

Si Trump portait le masque en public, ses fans purs et durs pourraient y voir un message de faiblesse. L'homme de bientôt 74 ans apparaitrait à leurs yeux comme tous les aînés à risque de complications s’il contractait la COVID. Et le leader américain est en campagne pour sa réélection.  

«Le leader fort, unique, ne peut pas montrer un tel type de faiblesse auprès de ses supporteurs aveuglés», appuie notre commentateur politique.   

«Aux États-Unis, ses fans manifestaient avec des fusils de guerre. Dans le monde de Trump et de ses partisans, on va le gunner le virus avec des mitraillettes et des fusils et ensuite on va rouler dessus avec nos gros pickups», lance Mario Dumont.  

Pour lui, le message du président est malsain. «Le masque est une barrière pour protéger sa santé et celle des autres, c’est de la courtoisie de le porter. Son message est inquiétant.»  

*** Voyez la chronique intégrale de Mario Dumont dans la vidéo ci-haut