/news/coronavirus

Qui a droit à la PCU pour étudiants?

Daniel Germain | Journal de Montréal

0522-dvp

Illustration Adobe Stock

Quand Justin Trudeau a annoncé la Prestation canadienne d’urgence pour étudiants, on s’est dit sur le coup que cette aide excessive pouvait inciter bien des jeunes à se la couler douce cet été.  

Finalement, ils vont devoir faire quelques efforts après tout.   

Quels seront leurs devoirs ?  

Jusqu’à 2000 $  

D’abord, rappelons de quoi il s’agit. Ottawa offre une aide de 1250 $ par mois aux étudiants incapables de trouver du boulot cet été en raison de la COVID-19, et ce, pour les mois de mai, juin, juillet et août. Ceux qui travaillent sans pouvoir gagner plus de 1000 $ par mois y ont droit aussi.  

Le montant de l’aide monte à 2000 $ pour les étudiants qui ont une personne à charge ou une invalidité.  

L’argent reçu sera imposable, mais pour de nombreux jeunes, il n’y aura aucun impôt à payer puisque leurs revenus sont trop bas.  

Qui est admissible ?  

Il y a trois catégories d’étudiants, sans égard à l’âge : ceux qui sont inscrits à un programme d’études postsecondaires (université, cégep, programme professionnel du secondaire) ; ceux qui ont terminé ou ont arrêté leurs études au plus tôt en décembre 2019 ; ceux qui ont terminé leurs études secondaires et qui ont fait une demande d’admission à un programme d’études postsecondaires.  

Les étudiants étrangers et les travailleurs temporaires ne sont pas admissibles.  

L’argent ne rentre pas de façon automatique  

Ce ne sont pas tous les étudiants qui pourront faire la demande pour les quatre mois.   

Ceux dont le calendrier scolaire se prolonge normalement jusqu’au mois de juin pourront déposer une demande pour les mois de juillet et août.  

Les étudiants devront présenter leur demande chaque mois.   

Chaque fois, ils devront attester qu’ils n’ont pas pu gagner plus de 1000 $ durant le mois et qu’ils ont poursuivi, sans succès, leur recherche d’emploi.  

Des preuves de ces efforts ne seront pas exigées sur le coup, mais Ottawa affirme qu’il pourrait vérifier plus tard.   

Ce ne sera certainement pas une démarche systématique, mais des jeunes sélectionnés au hasard pourraient devoir rendre des comptes.  

On est loin d’en être certain, mais tout de même, ce serait prudent de documenter ses démarches de recherche d’emplois. Comment ?  

Conseils pour montrer patte blanche  

-Conserver un exemplaire de chaque version de CV et des lettres de motivations.  

-Consigner le temps consacré à leur préparation et noter les endroits où vous les avez déposés.  

-Garder des traces de vos recherches sur internet.  

-Noter les appels de démarchage et l’identité de vos interlocuteurs.  

-Faire des bilans des entrevues d’embauche.  

-S’inscrire au Guichet-emploi du gouvernement du Canada ici  

On ne peut présumer des directives qui seront données aux fonctionnaires, ni du zèle que ceux-ci appliqueront dans leurs vérifications. Pour les étudiants qui toucheront la PCUE, l’important est d’être en mesure de démontrer que des efforts ont été faits, un peu, tout au long l’été.  

On peut déposer sa première demande depuis le 15 mai et on pourra réclamer l’aide de façon rétroactive jusqu’au 30 septembre.