/news/coronavirus

Un proche conseiller de Boris Johnson soupçonné de ne pas avoir respecté le confinement

Agence France-Presse

L'un des principaux conseillers du premier ministre britannique Boris Johnson, Dominic Cummings, a été surpris en train de violer les règles du confinement, ont indiqué des journaux vendredi.

• À lire aussi: Le directeur de conseil scientifique britannique brave le confinement pour voir sa maîtresse

• À lire aussi: Un assouplissement du confinement «très limité» au Royaume-Uni

Dominic Cummings a quitté son domicile londonien pour s'installer chez ses parents à Durham, dans le nord-est de l'Angleterre, alors qu'il présentait les symptômes de la COVID-19, ont affirmé les quotidiens Daily Mirror et The Guardian.

L'opposition a demandé une explication. «Le peuple britannique ne s'attend pas à ce qu'il y ait une loi pour lui et une autre loi pour Dominic Cummings», a déclaré un porte-parole du Parti travailliste. Ed Davey, dirigeant des Libéraux démocrates, a pour sa part estimé que M. Cummings «devra démissionner» si les faits sont confirmés.

La police à Durham a confirmé avoir été informée le 31 mars que quelqu'un était arrivé de Londres. 

M. Cummings a été vu chez ses parents avec un enfant, qui semble être son fils, ont ajouté les deux journaux. 

À cette date, le gouvernement de M. Johnson demandait à la population de ne sortir que pour subvenir à ses besoins essentiels et exigeait de ceux qui présentaient des symptômes de ne pas sortir de chez eux. 

Dominic Cummings a été un membre éminent de la campagne en faveur du Brexit, puis a suivi Boris Johnson au 10, Downing Street l'an dernier.