/news/world

Des cigales «zombies» émergent après 17 ans d'absence sur la côte Est américaine

TVA Nouvelles d'après CNN

Après des frelons meurtriers géants et une pandémie, les États-Unis doivent maintenant se préparer à l’émergence des millions de cigales « zombies », prêtes à sortir après 17 ans sous terre. 

• À lire aussi: Des «frelons meurtriers» trouvés en Amérique du Nord inquiètent des chercheurs 

Rassurez-vous. Cette accroche n’a pour but que d’alléger l’atmosphère tandis que ralentit la propagation de la COVID-19 en Amérique du Nord, car ces cigales sont inoffensives. 

Mais tout de même : cet été, environ 1,5 million de cigales très bruyantes devraient apparaître par acre, ou encore 3,6 millions insectes par terrain de soccer, si vous préférez.  

Des habitants d’États de la côte Est américaine, notamment au sud-ouest de la Virginie, dans certains secteurs de la Caroline du Nord et en Virginie occidentale devraient assister à ce phénomène peu fréquent, a averti l’Université Virginia Tech. 

« Les communautés et les fermes qui verront beaucoup de ces cigales émerger en même temps devraient rencontrer un substantiel problème de bruit », a déclaré Eric Day, du département d’entomologie de Virginia Tech. 

« Espérons que la perturbation et le dérangement causés par le bruit seront tempérés par la rareté et le caractère impressionnant de cet événement », a ajouté le scientifique. 

La venue des cigales représente un danger; non pas pour les humains, mais bien pour les orchidées, les vignobles et les arbres, en raison de leur mode de reproduction ovipare. 

« Les cicadas [comme on les appelle en anglais, NDLR] peuvent apparaître en nombre déconcertant et les agriculteurs situés dans les zones concernées devraient rester sur le qui-vive », a noté le professeur Doug Pfeiffer, œuvrant également au département d’entomologie de l’Université Virginia Tech. 

Les cigales «zombies» sont de gros insectes aux ailes claires. Certaines cigales apparaissent annuellement tandis que d’autres reviennent seulement aux 13 ou 17 ans, ce qui demeure un mystère aux yeux des spécialistes. Certains croient qu’elles pourraient vivre ainsi pour tromper leurs prédateurs.