/news/currentevents

Feu de forêt à Rivière-à-Pierre

Agence QMI

Photo d'archives, Agence QMI

Les pompiers ont été appelés une nouvelle fois à intervenir samedi pour éteindre un feu de forêt, cette fois au nord de Rivière-à-Pierre, dans la région de Portneuf.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), qui a dépêché des avions-citernes sur les lieux, a assuré en début de soirée que le brasier était «contenu».

«Ça veut dire que la progression est arrêtée, au moins temporairement», a précisé la porte-parole de la SOPFEU, Isabelle Gariépy.

Des chalets de la zec Rivière-Blanche ont dû être évacués, a indiqué la mairesse de Rivière-à-Pierre, Andrée St-Laurent, qui n’était pas en mesure de donner le nombre.

Tous les pompiers volontaires de la petite-municipalité étaient en assistance à la SOPFEU samedi soir, a-t-elle poursuivi.

Selon la carte de la SOPFEU, les flammes se sont déclarées dans le secteur du lac de la Neige, près du chemin de fer qui mène au Lac-Saint-Jean.

La SOPFEU n’était pas en mesure de dire si la voie ferrée était touchée par l’incendie.

La société a ajouté que le brasier avait été contenu sur 15 hectares, ce qui en fait un feu d’une relative grande importance.

À titre de comparaison, celui qui a été contenu à Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, s’est étendu à 40 hectares samedi.

Niveau extrême et interdiction de faire des feux de camp

La SOPFEU est en état d’alerte depuis quelques jours à cause du temps sec. Le niveau d’alerte a été relevé à «extrême» sur presque tout le Québec habité.

Évidemment les feux de camp sont interdits. Pourtant, il y a de bonnes chances que les incendies de Rivière-à-Pierre et de Saint-Étienne-des-Grès soient de nature humaine.

«À ce stade-ci, c’est souvent de cause humaine, comme il n’y a pas eu de foudre», a expliqué Mme Gariépy de la SOPFEU.