/news/coronavirus

Super profs de la pandémie: «La plus belle année de leur vie» malgré le virus

Jérémy Bernier | Journal de Québec

Marc-Andre Perron

Photo courtoisie

Un enseignant de Québec en 5e année du primaire a tout fait pour respecter sa promesse de faire vivre «la plus belle année de leur vie» aux jeunes de sa classe, malgré le contexte de pandémie.  

Marc-André Perron, enseignant à l’École Montagnac – bâtiment de la Montagne, à Lac-Beauport, exerce son métier depuis 13 ans.     

D’aussi loin qu’il se rappelle, à chaque nouvelle rentrée scolaire, il se fait la promesse que ses élèves passeront la plus belle année de leur vie. Même une pandémie mondiale de COVID-19 ne pouvait pas venir à bout de la parole de l’enseignant.    

Les Directs du prof  

Dès que les écoles ont fermé leurs portes, M. Perron a suivi une formation d’éducation à distance pour lancer les «Directs du prof», une classe virtuelle.     

Depuis, à raison de trois ou quatre fois par semaine, pendant une heure, le pédagogue enseigne à «ses préférés» et se rend disponible, via la plateforme Teams, pour répondre à des questions. Il leur présente également un plan avec le degré d’importance de chaque travail à accomplir.    

«On nous a dit de ne pas enseigner de nouvelles matières, mais quand j’ai vu que tous mes élèves participaient à mes “Directs du prof”, j’en ai profité pour aller un peu plus loin», relate l’homme de 36 ans qui se considère comme un contrevenant sympathique.    

Chocolats et chorégraphie  

D’ailleurs, en plus de ses cours virtuels, M. Perron organise des «italiennes». Il s’agit de moments où les élèves peuvent réviser et mémoriser le texte qu’ils ont appris en vue de participer à une pièce de théâtre qu’ils devaient présenter en salle pour clore l’année scolaire. Celle-ci a finalement été webdiffusée, sous forme de «lecture publique virtuelle», le 20 mai.    

Véritable passionné du métier, Marc-André Perron ne pouvait pas s’en tenir à quelques capsules vidéo par semaine, il devait garder un lien avec ses jeunes.    

Accompagné de sa stagiaire, Catherine Richard, le prof s’est rendu au domicile de chacun des élèves de sa classe, au début de la crise sanitaire, pour leur remettre un mot d’encouragement. Puis, deux semaines plus tard, ils ont fait une tournée de chocolats de Pâques et en ont profité pour discuter avec eux.    

Par ailleurs, le confinement n’a pas empêché le groupe d’avoir du plaisir, comme on le constate sur une vidéo partagée par l’enseignant où l’on voit ses élèves copier une chorégraphie de danse de son cru.    

Bénévolat  

Et après tout le temps qu’il donne à «ses préférés», M. Perron réussit tout de même à se libérer pour faire du bénévolat à Moisson Québec.     

«Je voulais faire ma part dans cette crise-là», déclare-t-il.      

Marc-André Perron   

  • Âge : 36 ans    
  • École Montagnac – bâtiment de la Montagne    
  • Lac-Beauport    
  • Années d’expérience : 13 ans    
  • Niveau : 5e année du primaire