/news/coronavirus

Les rassemblements risqués retiennent l'attention dans les métropoles

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Les Torontois et les Montréalais ont été nombreux à s'aventurer dans les parcs au cours de la fin de semaine, un comportement néanmoins risqué alors qu'un autre millier de cas de COVID-19 a été recensé au pays dimanche. 

Le nombre d'infections au coronavirus a bondi de 1078 cas au pays, majoritairement au Québec (+573) et en Ontario (+460). Ces deux provinces sont aussi les seules à avoir rapporté des décès, soit 44 au Québec et 25 en Ontario pour un total de 69 en 24 heures. 

Ce sont cependant les rassemblements à Montréal et à Toronto, parfois au mépris de toute règle de distanciation sociale, qui ont retenu l'attention dans ces provinces, et tout particulièrement en Ontario, où même le premier ministre Doug Ford a organisé une conférence de presse impromptue pour sermonner ses concitoyens. 

Avec la température estivale et l'allégement des restrictions au Québec, les rassemblements de la fin de semaine n'étaient pas inattendus, mais demeurent préoccupants, selon le spécialiste en virologie Bernard Berbeau. 

Selon lui, les rassemblements en milieu fermé sont beaucoup plus risqués puisque les microgouttelettes d'une personne infectée peuvent plus facilement se propager qu'à l'extérieur où elles se désagrègent rapidement. Toutefois, les regroupements en plein air ne doivent pas être pris à la légère pour autant.

«Le fameux deux mètres, c'est quelque chose de solide. On sait que pour les microgouttelettes, c'est une distance sécuritaire pour qu'elles ne se rendent pas sur une personne à proximité», a rappelé le professeur au département des sciences biologiques de l'UQAM. 

S'ils perdurent, il y a fort à parier que les rassemblements entraîneront de nouveaux foyers d'infection, alors même que le Québec assiste à une certaine diminution de son taux d'infection et de mortalité. Déjà, en Ontario, le nombre de cas quotidien franchi à nouveau allégrement la barre des 400 infections quotidiennes, alors que les bilans passaient parfois sous les 300 cas au début du mois. 

«Si on ne veut pas retourner en arrière, il faut encore respecter cette fameuse distanciation. [...] La distance, c'est la clé», a résumé M. Barbeau. 

Le Canada dénombrait, dimanche, un total de 84 699 cas de COVID-19, incluant 6424 décès liés à la maladie depuis le début de la pandémie. 

La situation au Canada: 

Québec: 47 411 cas (3984 décès) 

Ontario: 25 500 cas (2073 décès) 

Alberta: 6860 cas (135 décès) 

Colombie-Britannique: 2517 cas (157 décès) 

Nouvelle-Écosse: 1050 cas (58 décès) 

Saskatchewan: 632 cas (7 décès) 

Manitoba: 292 cas (7 décès) 

Terre-Neuve-et-Labrador: 260 cas (3 décès) 

Nouveau-Brunswick: 121 cas 

Île-du-Prince-Édouard: 27 cas 

Yukon: 11 cas 

Territoires du Nord-Ouest: 5 cas 

Nunavut: 0 cas 

Canadiens rapatriés: 13 cas 

Total: 84 699 (6424 décès)

Dans la même catégorie