/news/law

Accusée d’avoir blessé Zack Kassian : son procès à refaire

Michael Nguyen | Journal de Montréal

Tout est à refaire au procès de la jeune femme accusé d’avoir blessé l’ex-ailier du Canadien Zack Kassian lors d’une soirée arrosée, puisque le juge qui a mené le procès est en arrêt maladie pour une durée indéterminée.  

«Elle est très déçue, en plus d’être sur les nerfs en attendant d’être fixée sur son sort», a commenté ce lundi l’avocat d’Alison De Courcy Ireland, Me Andrew Barbacki.  

  

Zack Kassian

Photo d'archives, Ben Pelosse

Zack Kassian

  

Depuis maintenant quatre ans et demi, l’accusée de 25 ans fait face à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions à Kassian, alors que ce dernier venait d’être échangé à Montréal. L’événement était survenu au petit matin, à la suite d’une fête, quand la jeune femme aurait pris le volant du F350 de Kassian et qu’elle aurait foncé dans un arbre. Pour la Couronne, il ne fait aucun doute que De Courcy Ireland était au volant du véhicule, tandis que la défense plaide que la preuve n’est pas suffisante pour en arriver à cette conclusion.     

Le procès s’était tenu l’an passé devant le juge Denis Mondor, sauf que ce dernier n’est pas en mesure de rendre son jugement puisqu’il est présentement en arrêt maladie, pour une raison qui n’a jamais été expliquée publiquement. 

«L’absence du juge Mondor est prolongée d’une fois à l’autre, sans qu’il n’existe d’indication que son retour soit imminent», a expliqué la Couronne dans une requête afin de demander qu’un nouveau juge soit saisi du dossier.     

La demande ayant été acceptée, le nouveau procès se tiendra en octobre, a-t-il été décidé ce lundi au palais de justice de Montréal. Et à moins d’une entente pour que le nouveau juge base son jugement sur les témoignages déjà entendus, tout sera à refaire.     

À la suite de l’événement, Kassian avait été échangé aux Oilers d’Edmonton, si bien qu’il n’a jamais endossé l’uniforme du CH pour un match de saison régulière.