/news/society

Climatisation des CHSLD: «ça s’associe à de la maltraitance institutionnelle»

TVA Nouvelles

À la veille d’une canicule qui s’annonce dans les trois prochains jours, plusieurs organismes et intervenants sonnent l’alarme pour réclamer que les CHSLD soient rapidement munis d’un système de climatisation.   

• À lire aussi: «Une vraie prison», selon une volontaire  

• À lire aussi: Cette semaine, cocktail de chaleur et COVID dans les CHSLD  

«Je trouve la situation tellement intolérable. Et c’était prévisible. C’est ça qui crève le coeur le plus», lance Me Danielle Chalifoux, présidente de l'Institut de planification des soins du Québec.   

Celle-ci réagissait à l’entrevue d’un résident du centre d’hébergement Notre-Dame-de-la-Merci au cours de laquelle il racontait, notamment, que les températures pouvaient aller jusqu’à 50 degrés Celsius dans une chambre sans climatisation.   

Me Chalifoux réclame que le gouvernement agisse rapidement pour éviter que la canicule ne devienne un fardeau supplémentaire dans le contexte actuel de la COVID-19.   

L’an dernier, selon elle, 90 personnes sont décédées de la canicule.  

«Cette question de canicule, qui est accentuée et aggravée avec la COVID, c’est une question, selon moi, d’obligation, de droit des patients qui ont droit à la sécurité et au confort dans leur chambre et qui ne l’ont pas dans le moment», dénonce-t-elle.   

Climatiser les corridors   

La solution qui était adoptée dans la majorité des CHSLD pour rafraîchir les résidents en période de grandes chaleurs était de les rassembler dans une pièce climatisée.   

Or, en raison de la pandémie, cette mesure n’est pas envisageable pour la saison estivale qui s’amorce.   

«En période de COVID, la mesure extraordinaire qu’ils avaient adoptée, c’est-à-dire de réunir tout le monde comme des animaux dans un local réfrigéré à chaque étage, ça ne fonctionnera pas à cause de la COVID», explique Me Paul Brunet, président du Conseil de la protection des malades.  

La solution proposée par plusieurs est de rafraîchir les corridors, une mesure qui peut être mise en place rapidement, croit Me Danielle Chalifoux.   

«Installer des climatiseurs au moins dans les corridors pour rafraîchir un peu les corridors et que ça aille un peu dans les chambres, il me semble que ce serait possible, en tout cas d’envisager ça à court terme», dit-elle.   

Cette dernière souligne qu’il est également urgent d’agir puisque les canicules risquent de se multiplier dans les prochaines années.   

«La canicule, c’est une chose qui est prévisible, elle arrive à tous les ans et non seulement elle arrive tous les ans, mais elle va être de plus en plus aiguë à mesure qu’il y a le réchauffement climatique», insiste Me Chalifoux.