/news/coronavirus

La COVID-19 est l'occasion de construire des pipelines, juge la ministre de l'Énergie albertaine

Agence QMI

La ministre de l'Énergie de l'Alberta, Sonya Savage, estime que la COVID-19 fournit le prétexte idéal pour construire des oléoducs puisque les manifestants ne peuvent pas organiser de rassemblements de masse.

«C'est le bon moment pour construire des pipelines parce qu'il ne peut pas y avoir de manifestations de plus de 15 personnes», a déclaré on ne peut plus sérieusement Mme Savage lors d'une entrevue accordée à la Canadian Association of Oilwell Drilling Contractors qui a été publiée sur le site de l'organisation le 20 mai.

«Les gens au Canada n'auront pas de tolérance vis-à-vis des manifestations», a poursuivi Sonya Savage en évoquant les difficultés économiques qui affectent sa province et le pays en cette période de pandémie.

«Les gens ont besoin d'emplois. Les gens ont besoin d'activité économique et ce genre de manifestations idéologiques ne seront pas tolérées par les Canadiens ordinaires», a-t-elle renchéri.

La ministre de l'Énergie a aussi assuré qu'à son avis, les relations entre son gouvernement et celui du Québec se sont améliorées. Rappelons que le premier ministre François Legault avait suscité l'ire de son homologue Jason Kenney à l'hiver 2019 en parlant de «pétrole sale» pour qualifier les sables bitumineux albertains, peu après son arrivée au pouvoir.

«Je crois que notre relation avec le Québec et la Colombie-Britannique s'améliore», a affirmé Mme Savage en soutenant que l'opposition aux sables bitumineux est, avant tout, le fait de «radicaux de gauche» présents un peu partout au pays.