/news/tele

«La Tour»: Patrick Huard prêt à relever le défi

Marie-Josée R. Roy

FD-PATRICK-HUARD-TVA

Photo Courtoisie /AGENCE QMI

On le lui avait proposé souvent. Il avait toujours refusé, se trouvant «trop jeune et inculte» pour porter un tel mandat. À 51 ans, Patrick Huard se sent toutefois mûr pour relever le défi de l’animation d’un «talk-show» quotidien, «La Tour», dès cet automne.

• À lire aussi: Patrick Huard aura son «talk-show» à TVA

«Quand je me suis levé ce matin, je me suis rendu compte que c’était concret en "tabarouette", lance un Patrick Huard fébrile en entrevue. Je suis stressé, mais le "feeling" d’avoir les papillons dans le ventre, d’être en danger, j’aime beaucoup ça.»

La proposition est venue de TVA il y a quelques semaines: animer son propre rendez-vous du lundi au jeudi, collé à l’actualité, où Huard accueillera des personnalités de divers horizons.

«Il n’y a pas eu de "talk-show" à TVA depuis un moment. Je pense que ce lien direct avec le public est très, très important. La "gang" de "Salut Bonjour" fait un travail extraordinaire pour ça, mais dans un tout autre contexte, celui du début de la journée. Moi, ma "job" sera de faire un atterrissage!», remarque celui qui participait régulièrement à «Ad Lib», au début des années 1990, et qui estime avoir acquis la maturité qu’il juge nécessaire pour conduire un tel paquebot.

«À 35 ou 36 ans, j’aurais plus voulu faire d’un "talk-show", "mon show". Aujourd’hui, ce n’est pas ce que j’ai en tête. Je veux être le trait d’union entre le public et les invités, et découvrir des choses.»

Sobre et original

L’émission sera diffusée en début de soirée, mais impossible pour l’instant de savoir si «La Tour» affrontera les coriaces policiers de «District 31» dans la case de 19 h. Si, bien sûr, ceux-ci peuvent reprendre du service en 2020.

Invité à définir le concept de son nouveau terrain de jeu, Patrick Huard évoque à la fois l’originalité et le retour aux sources. Pensez hybride entre le «talk-show» traditionnel et la sitcom, qui empruntera aux deux genres. Notre homme mènera des entretiens, lesquels pourraient être entrecoupés, ou liés entre eux, par des sketchs ou des apparitions de personnages. Son Rogatien Dubois de «Taxi 0-22» pourrait être sollicité à l’occasion.

L’hôte prévoit bien sûr faire des blagues, mais ne s’offrira pas régulièrement de moment «stand up», désireux de déconstruire certains codes établis du «show de chaises» tel qu’on le connaît.

«Je veux même pousser l’expérience, à l’occasion, jusqu’à ne pas savoir qui est l’invité(e) derrière la porte, illustre-t-il. On ouvre la porte, et on s’arrange avec ça. Je veux aller jusque-là!»

L’acteur et humoriste espère amuser, toucher et même choquer («s’obstiner avec tendresse et dans le respect», sourit-il) dans un décor de grand appartement, où les convives pourront possiblement se déplacer à leur guise, comme s’ils habitaient tous dans la fameuse tour du titre.

«L’essentiel de l’émission sera centré sur des choses simples et très humaines. Les invités n’auront rien d’autre à faire que d’être là, être eux-mêmes, nous apprennent des choses ou nous obstinent. Je suis curieux de nature et mon plus grand plaisir, dans la vie, quand je reçois des gens, c’est de faire des espèces de mix qui ne sont pas supposés fonctionner, mais qui fonctionnent très bien.»

«Escouade 99»

«La Tour» se tournera à l’avance, le plus près possible de la diffusion, à la maison de TVA. La date de début des enregistrements n’a pas encore été arrêtée. Particularité importante, qui simplifiera le boulot de la production en ces temps de coronavirus: Patrick Huard insiste pour ne pas avoir de public en studio.

«Je ne veux pas que le spectateur à la maison se sente voyeur du plaisir de quelqu’un d’autre, auquel lui n’a pas accès. On ne pourra pas s’appuyer sur la béquille des gens "live" pour nos réactions. C’est important pour moi de garder cette intimité avec le téléspectateur; tout le monde aura le privilège d’être là.»

En ce qui concerne ses autres projets, Patrick Huard est actuellement confiné en Gaspésie avec sa famille, où il passe généralement ses étés de toute façon. Le réalisateur qu’il est complète la postproduction de la comédie «Escouade 99», qui met en vedette Mickaël Gouin et Widemir Normil, et qui sera en ligne sur Club illico dans les prochains mois. Le comédien, lui, attend de connaître la date de début de tournage de la deuxième saison des «Honorables», de même que la date de sortie du film «Mon cirque à moi», où il interprète le personnage principal.