/news/coronavirus

Les rats plus agressifs en raison du confinement

TVA Nouvelles

Les rats pourraient devenir de plus en plus agressifs dans leur quête pour de la nourriture en raison du confinement au point où les Centres pour la prévention et le contrôle des maladies aux États-Unis (CDC) ont émis un avertissement formel.   

• À lire aussi: Les rats sont capables de «sentir» les tricheurs  

• À lire aussi: Les humains se confinent, les souris dansent  

Un vague de «comportements agressifs de rongeurs» pourrait avoir lieu alors que la société commence à rouvrir, ont fait savoir les CDC.    

«Les fermetures à l'échelle communautaire ont entraîné une diminution de la nourriture disponible pour les rongeurs, en particulier dans les zones commerciales denses. Certaines juridictions ont signalé une augmentation de l'activité des rongeurs alors qu’ils recherchent de nouvelles sources de nourriture.»   

Les exterminateurs risquent d’avoir beaucoup de pain sur la planche, précisent l’organisation de santé publique.    

Le CDC a exhorté les résidents et les propriétaires de restaurants à combler les trous qui permettent aux rats affamés d’entrer dans les bâtiments, et de bien nettoyer les ordures.    

«Suivez les directives établies lors du nettoyage après les infestations de rongeurs pour éviter l'exposition aux maladies transmises par la vermine.»    

Les rats qui vivent dans les villes et qui manquent de nourriture ont même eu recours, dans certains cas, au cannibalisme, indique le New York Post.    

«Ce sont des mammifères comme vous et moi, et donc quand vous avez vraiment, vraiment faim, vous n'agirez pas de la même façon - vous agirez très mal, en général» a expliqué Bobby Corrigan, rodentologue urbain en entrevue à NBC News le mois dernier.    

«Ces rats se battent entre eux. Maintenant les adultes tuent les jeunes dans le nid et les mangent», a-t-il précisé.    

Au Québec, à la mi-mai, un exterminateur de souris indiquait à TVA Nouvelles que les espaces de travail ou encore les commerces déserts étaient propices aux infestations de vermine, qualifiant certaines situations de jamais vu. «On en voit jusqu’au 8e étage», a expliqué Bernard Brodeur, de Citron Hygiène Montréal. «Leur niveau d’activité est plus élevé et leur réseau est agrandi maintenant», a-t-il noté.

Des souris ont été découverte au 8e étages de certains bâtiments délaissés par les humains en cette période de confinement. La vermine a ainsi élargit son champ d’action. 

Dans la même catégorie