/finance/homepage

Une entreprise excédée par les délais de Postes Canada

TVA Nouvelles

Alors que Postes Canada croule sous les colis, les dirigeants d’une entreprise de Drummondville refusent que le service postal tente de leur faire porter l'odieux de ces délais.

Umana produit environ 40 000 réutilisables par semaine. La demande est forte, les clients sont au rendez-vous. 

Mais il y a des retards de livraison, car Postes Canada est débordée. Le volume de colis a explosé depuis le début de la crise.

«Approximativement, c'est 5000 et 6000, peut-être un peu plus aussi, masques qui sont coincés», explique Marie-Ève Caron, présidente d’Umana. 

Elle est consciente que la situation est exceptionnelle et que Postes Canada fait de son mieux. Ce qu'elle n'accepte pas, toutefois, c'est qu'on jette le blâme sur son entreprise.

«Des clients reçoivent comme réponse, de la part de Postes Canada, quand ils font une investigation sur le suivi des colis, que nous n'avons même pas déposé leur colis encore. Là, on subit, d'un point de vue réputationnel, ce qui se passe, là», ajoute Mme Caron.  

Umana a rapidement trouvé une solution. Toutefois, cela engendre des coûts importants.

«Ce qu'on fait, c'est qu'on prend leur numéro de commande, on prépare un deuxième envoi, on le fait via Purolator, directement livré à leur porte. On a l'équivalent de 60 000$ qui est coincé dans les camions, et nous, on retourne un deuxième envoi, donc c'est l'équivalent, encore une fois, de 60 000$», affirme l’entrepreneure.

Dans un courriel, Postes Canada se dit désolée et compte faire un suivi adéquat de la situation.

Dans la même catégorie