/news/coronavirus

Les campings pourraient rouvrir le 1er juin

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Malgré le retard causé par la pandémie, la saison de camping pourra enfin prendre son envol partout au Québec, lundi, au plus grand bonheur des propriétaires de terrains et des campeurs, qui devront toutefois se plier à plusieurs règles.    

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, en fera l’annonce mercredi après-midi, en conférence de presse. Son plan de réouverture concernera aussi les chalets en cellule familiale, sauf ceux situés sur les territoires de la Communauté métropolitaine de Montréal et de Joliette, dont l’ouverture sera autorisée lors d’une autre phase.    

Selon les informations obtenues par Le Journal, les séjours en famille dans les réserves fauniques et les pourvoiries seront aussi autorisés à compter du 1er juin, partout à travers la province.    

Certaines « activités touristiques ciblées », comme dans les marinas, pourront aussi reprendre par la même occasion.        

  

  

Contrôle intensif    

Sans surprise, les propriétaires de chalets et de terrains de camping devront se soumettre à des conditions assez strictes. Ils devront notamment vérifier si les campeurs sur un même site proviennent d’une même cellule familiale.    

Un accès limité aux blocs sanitaires sera réservé à ceux qui n’ont pas de service, comme ceux qui dorment dans une tente. Les utilisateurs de véhicule récréatif devront s’assurer du bon fonctionnement de leurs installations sanitaires.    

S’il y a un casse-croûte dans le camping, il pourra aussi ouvrir, mais il devra pour l’instant se limiter à offrir des repas à emporter.    

 

Quant aux piscines extérieures, leur ouverture devra attendre le feu vert de la santé publique, possiblement plus tard, en juin.    

Tout porte à croire que les salles communautaires où les gens pouvaient se rassembler resteront fermées jusqu’à nouvel ordre.    

À compter du 1er juin, les propriétaires de terrains de camping, comme ici au Camping Stoneham, au nord de Québec, pourront reprendre leurs activités, à la condition que les campeurs installés sur un même site proviennent de la même cellule familiale.    

  

  

Collaboration nécessaire    

Les campeurs seront aussi appelés à contribuer afin d’assurer le succès de la saison. Ceux qui doivent se déplacer d’une région à l’autre seront, par exemple, encouragés à procéder à tous leurs achats avant de se rendre à destination.    

Cela permettra ainsi de freiner la propagation du virus d’une région à l’autre, lors des courses dans les commerces. « On espère que les campeurs vont collaborer », a commenté le PDG de Camping Québec, Simon Tessier, qui attend avec impatience le feu vert du gouvernement.    

Pour les propriétaires de campings, « la saison va en être une de surveillance accrue et d’hygiène accrue », croit M. Tessier.    

Une industrie et des villégiateurs soulagés    

Campings   

- Réouverture autorisée partout au Québec, à compter du 1er juin    

- Ouverts aux campeurs d’une même cellule familiale    

- Ouverts aux campeurs saisonniers et journaliers    

- Accessibles avec un véhicule récréatif, une roulotte ou une tente    

- Accès aux blocs sanitaires limités à ceux qui n’ont pas de service (comme ceux qui dorment dans une tente)    

- Casse-croûtes ouverts (repas pour emporter)    

- Piscines fermées jusqu’à nouvel ordre    

- Les campeurs devront faire leurs emplettes à la maison avant de se rendre à destination    

Marinas, pourvoiries   

- Reprise des activités autorisées à compter du 1er juin    

Chalets   

- Partout au Québec, sauf sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal et de Joliette    

- Les personnes hébergées devront provenir d’une même cellule familiale    

- Les visiteurs devront faire leurs emplettes avant de se rendre à destination.