/news/society

Crise dans les CHSLD: la Protectrice du citoyen mènera une enquête

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Une enquête «impartiale et indépendante» sur la crise de la COVID-19 dans les milieux d’hébergement pour les personnes aînées va être menée par la Protectrice du citoyen, Marie Rinfret. 

Dans un communiqué publié mardi, Mme Rinfret a expliqué que cette enquête systémique aura pour objectif de faire la lumière sur la réponse du gouvernement et du réseau de la santé à la crise de la COVID-19 dans les milieux de vie collectifs pour aînés. 

«La crise actuelle se déroule dans des milieux de vie collectifs déjà fragilisés et où se manifestent des problèmes connus et souvent dénoncés par le Protecteur du citoyen, a-t-elle précisé. Parmi ceux-là: un manque criant de personnel, des conditions de travail difficiles en raison de cette pénurie, un fort taux de roulement des préposés aux bénéficiaires et un suivi insuffisant des milieux privés par le réseau public.» 

Avant la fin de l’enquête prévue d’ici l’automne 2021, un rapport d’étape sera produit dès l’automne 2020. 

Le Syndicat québécois des employées et employés de service affilié à la FTQ (SQEES-FTQ) s’est réjoui de cette nouvelle, mais a insisté pour que la Protectrice du citoyen se penche aussi sur la situation dans les résidences privées pour personnes aînées, les CHSLD privés et les ressources intermédiaires. 

«Le SQEES-FTQ est aux premières loges pour constater que plusieurs milieux de vie gérés par le privé ont et continuent d'éprouver des lacunes quant aux mesures mises en place pour assurer la santé et la sécurité des résidents et du personnel», a écrit le syndicat dans un communiqué publié mardi.

Dans la même catégorie