/news/society

Les autorités rappellent l’interdiction des feux à ciel ouvert

Agence QMI

Relaxing campfire in the backyard fire pit.

Keith Klosterman - stock.adobe.com

Maintenant que les rassemblements extérieurs sont de nouveau permis, les autorités gouvernementales rappellent à la population qu’il est interdit de faire des feux à ciel ouvert sur la quasi-totalité du territoire québécois.

• À lire aussi: 28 terrains de football déjà brûlés dans Portneuf

• À lire aussi: Déjà deux fois plus de feux de forêt que l’an dernier

• À lire aussi: Permis ou interdit? Ouvert ou fermé? Un guide complet pour s’y retrouver

«Un nombre d'incendies beaucoup plus élevé qu'à l'habitude a été enregistré depuis le début du printemps. Plus de la moitié de ceux-ci a été causée par la perte de contrôle d'un brûlage de rebuts ou de matières résiduelles faits par des résidents», a indiqué le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) dans un communiqué émis mardi.

Les conditions météorologiques actuelles sont très propices au déclenchement d’incendies, a prévenu le MFFP.

Les gens qui ne se conformeraient pas à cette interdiction sont passibles d’une amende variant entre 500 $ et 50 000 $.

Les citoyens qui souhaitent allumer un feu dans leur cour arrière peuvent cependant le faire, mais cela doit être fait sur un sol de terre battue ou de gravier et dans un foyer muni d’un pare-étincelles.