/news/society

L’inégalité numérique est réelle chez les jeunes

Agence QMI

Child with tablet on sofa

Arkady Chubykin - stock.adobe.com

Tous les jeunes ne sont pas égaux lorsque vient le temps d’étudier avec des outils numériques, selon l’organisation Printemps numérique.

À la suite d’une recherche consistant notamment à interroger des jeunes, ce groupe estime qu’il existe une fracture entre les élèves qui ont accès à ces technologies et ceux qui doivent se débrouiller sans.

«La crise actuelle accélère la transformation numérique de l’éducation et met en relief les inégalités. Avec le confinement, nous constatons une grande variation de l’utilisation du numérique, autant au niveau des infrastructures, du matériel et des compétences», a déclaré le directeur général du Printemps numérique, Mehdi Benboubakeur, dans un communiqué publié lundi.

Son organisation rapporte que 4,4 % des jeunes interrogés ne possédaient ni téléphone intelligent ni ordinateur, console de jeux, tablette ou montre intelligente.

Elle affirme aussi que plus le niveau d’éducation des parents est élevé, plus leurs enfants possèdent des équipements numériques.

L’étude indique aussi que les jeunes disent souvent apprendre à utiliser ces outils numériques par eux-mêmes.

Par conséquent, Printemps numérique recommande que le système d’éducation s’assure que les enfants plus défavorisées et ceux vivant en région aient accès à de l’enseignement en littératie numérique et aux outils qui viennent avec.

Menée par Amina Yagoubi, docteure en sociologie et chercheure à la Chaire de recherche du Canada sur l’équité numérique en éducation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), cette recherche consiste en 411 réponses des jeunes à un sondage sur tablette numérique; 54 vox pop et trois entrevues approfondies.